"Jardins", l'exposition qui met en lumière les relations entre art et jardins

"Le Déjeuner", panneau décoratif de Claude Monet
10 images
"Le Déjeuner", panneau décoratif de Claude Monet - © musée d'Orsay, dist. Rmn-Grand Palais / Patrice Schmidt

Jusqu'au 24 juillet 2017, le Grand Palais accueille une exposition événement qui revient sur les liens étroits entre art et art végétal. "Jardins" se concentrera ainsi sur l'histoire de l'art des jardins et l'histoire des expositions sur ce même thème.

L'art du jardin a peu de fois attiré l'attention des institutions culturelles. La réunion des musées nationaux-Grand Palais souhaite réparer cette injustice à travers une exposition rendant hommage aux liaisons entre art et art végétal. Une présentation pluridisciplinaire, qui évoque l'histoire de l'art et celle des sciences et qui associe aussi bien peintures que sculptures, photographies, dessins ou encore films.

Le parcours se veut comme une promenade dans un "réel jardin". Il se concentre sur des créations européennes et surtout hexagonales, balayant une période allant de la Renaissance à nos jours.

Le choix de départ de la Renaissance n'est pas un hasard. C'est à cette époque qu'artistes et savants se tournent vers les sources antiques, incarnées dans l'exposition par la fresque de la Maison du Bracelet d'or de Pompéi. La période voit apparaître des oeuvres qui tranchent avec la tradition esthétique qui faisait foi auparavant, comme celles d'Albrecht Dürer, et assiste à la création du premier jardin botanique à Padoue en 1545. Si la plante est toujours cultivée pour des raisons utilitaires, elle devient aussi le sujet de véritable projets artistiques.

L'exposition débute avec une évocation de la terre et du vocabulaire propre à l'univers du jardin à l'aide d'une sélection d'œuvres aux formats et aux matériaux divers, accompagnée d'échantillons de sols, fleurs et fruits en verre et en plâtre, et outils.

Vient ensuite la figure du jardinier, croquée à travers la peinture, la sculpture, ou la photographie, et l'évolution des jardins, aussi bien dans leurs formes que dans leurs usages. Enfin, l'exposition privilégie plusieurs temps forts, comme les XVIIIe, XIXe et XXe siècles.

En parallèle de "Jardins", 80 clichés seront exposés du 18 mars au 23 juillet 2017 sur les grilles du jardin du Luxembourg, afin de témoigner de l'intérêt patrimonial du jardin.