Invitation à la Nuit des masques

Une idée de masque ?
22 images
Une idée de masque ? - © DR

Le 17 février, Point Culture relaie l'opération Maskbook dans une Nuit des masques où chacun peut venir masqué, se faire tirer le portrait dans un photomaton et participer à cette action internationale, participative et créative sur le lien santé-pollution-réchauffement climatique, qui utilise le masque comme symbole.

Un masque peut servir à beaucoup de choses, se cacher, se protéger ou exprimer une opinion, les artistes, défenseurs du climat l'ont bien compris, puisqu'en 2015, après la COP 21 (Conférence internationale pour le Climat, Paris, 30 novembre – 11 décembre 2015), ils ont lancé l'opération Maskbook. L'idée vient d'une artiste chinoise, Wen Fang qui déclare : "en Chine nous n’avons pas Facebook, mais vu que nous portons tous des masques sur nos visages contre la pollution, si nous l’avions, Facebook devrait s’appeler Maskbook ! ". 

En pratique, le support de départ est donc le masque antipollution, dont chacun peut détourner la dimension potentiellement anxiogène, pour exprimer avec sa sensibilité, les solutions écologiques qui lui viennent à l'esprit.

Créer un masque avec un matériel de base de récupération, faire un selfie et l'envoyer sur le site de Maskbook pour créer une galerie de portraits dynamiques, tout le monde peut le faire. Mais parfois un petit coup de pouce est nécessaire : Point Culture organise donc des ateliers pour fabriquer ces masques, et une Nuit des masques où chacun peut venir se faire prendre en photo dans un photomaton installé pour l'occasion.

Les premiers masques ont déjà été postés sur le site de Point Culture, avec des personnalités comme le climatologue Jean-Pascal van Ypersele, et Luc Schuiten..

Et à l'atelier Tricotez-vous, au Point Culture Bruxelles, les premières idées commencent à voir le jour : la matière première est la laine, tricotée, crochetée, tressée ou collée, et le travail est en cours.

Et aussi