"Independent Brussels" attire de nouvelles galeries et Marcel Dzama pour sa seconde édition

Wolfgang Tillmans, "In the Back", 2010
5 images
Wolfgang Tillmans, "In the Back", 2010 - © Independent Brussels 2017. Courtesy Maureen Paley, London

La seconde édition d'Independent Brussels, le pendant européen de la foire américaine Independent New York, se déroulera du 19 au 23 avril 2017.

Organisée une nouvelle fois dans l'immeuble Vanderborght, la foire d'art contemporain est conçue "par et pour les galeristes" et présente le travail de plusieurs d'entre elles, qu'elles soient émergentes ou établies.

En concurrence avec Art Brussels (du 21 au 23 avril), Independent Brussels accueille 70 galeries privées et associatives du monde entier, proposant notamment des expositions individuelles et des installations spécifiques représentant 32 villes dans le monde. La foire est en accès libre.

Matthew Higgs, commissaire et fondateur d'Independent, explique: "Independent Brussels est une conversation organique entre artistes, galeries et public. S'éloignant du format et de l'esthétique classique de nombreuses foires d'art rappelant les salons commerciaux, Independent Brussels cherche à établir plutôt un forum dynamique, innovant et libre d'accès pour toutes les formes d'art contemporain".

Poursuivant sa mission consistant à attirer de nouveaux exposants à chaque édition, la foire accueille 30 participants pour la première fois, dont plusieurs galeries berlinoises (Capitain Petzel, Exile, Hubertushoehe), parisiennes (Galerie 1900-2000, Galerie Maubert, pact, untilthen, Sultana) et bruxelloises (Mendes Wood DM, Super Dakota, Bureau des Réalités). Des galeries de Glasgow, Lisbonne, Guadalajara et Tallinn sont également présentes.

La foire sera l'objet de plusieurs installations spécifiques. La plus importante est peut-être celle qu'a imaginée Marcel Dzama avec le galeriste David Zwirner: l'exposition collective "The Mask Makers" s'inspire de l'iconographie surréaliste et présentera des œuvres de Robert Crumb, Jockum Nordström, Raymond Pettibon, David Altmejd, Peter Doig, James Ensor, Marilyn Minter et Cindy Sherman.

Dépassant le point de vue occidentalisé, les Peres Projects, de Berlin, examineront la connexion entre l'art contemporain et l'art africain prémoderne grâce à des œuvres de Donna Huanca, Melike Kara, Dan Attoe et Blair Thurman.

Des expositions individuelles d'artiste auront également lieu, puisqu'un cinquième des galeries participantes en présenteront cette année, des dessins rock du musicien Wesley Willis (Delmes & Zander) aux compositions picturales de Nathalie Du Pasquier (galeries Exile et A Palazzo), membre fondatrice du Memphis Group, le collectif de design milanais lancé par Ettore Sottsass en 1980.