Inauguration en juin du nouveau Musée Garage de Moscou

Vue du nouveau Musée du Garage, Parc Gorky de Moscou
2 images
Vue du nouveau Musée du Garage, Parc Gorky de Moscou - © ©Image courtesy of OMA - Utilisation réservée

Après trois années passées dans un pavillon temporaire du parc Gorky, le Musée d’art contemporain moscovite du Garage rejoindra sa maison permanente dans un bâtiment rénové par le célèbre architecte néerlandais Rem Koolhaas, situé dans le même parc, en lieu et place d’un ancien bâtiment soviétique moderniste.

Le centre du Garage a été fondé en 2008 et a initialement été hébergé dans le Bakhmetevsky Bus Garage, dessiné par l’architecte constructiviste Konstantin Melnikov. En 2012, il a intégré un pavillon temporaire signé Shigeru Ban dans le parc Gorky.

La dernière exposition de cet espace a fermé ses portes ce week-end, il faudra attendre le 12 juin pour visiter le nouveau bâtiment, un édifice soviétique datant de 1968, entièrement rénové par les soins de Rem Koolhaas et son cabinet OMA.

Le projet de 5.400 m² affiche une silhouette unique grâce à deux panneaux coulissants verticaux qui dominent une terrasse de toit. Sa façade transparente, conçue à partir de doubles couches de polycarbonate, trône à deux mètres du sol pour créer une progression visuelle entre l’intérieur du musée et le parc.

"Nous avons réussi... à explorer les qualités de générosité, de dimension, d’ouverture et de transparence de la ruine soviétique et de leur trouver d’autres utilisations et interprétations", indique Rem Koolhaas

La première exposition en Russie de l’artiste japonaise Yayoi Kusama figurera parmi les premiers temps forts de ce nouveau lieu. Cette dernière a par ailleurs conçu une immense installation appelée "Ascension of Polka Dots on the Trees" (Ascension des pois sur les arbres), qui mènera les visiteurs à travers le parc Gorky.

Une rétrospective de l’artiste thaïlandais Rirkrit Tiravanija (basé à Buenos Aires) sera aussi une première en Russie. Il invitera le public à participer à des œuvres inspirées de ses expériences moscovites, comme les tournois de Club de Ping-Pong ou la dégustation de pelmeni (des raviolis russes traditionnels).

Les premiers visiteurs découvriront par ailleurs une œuvre commandée à l’artiste russe Erik Bulatov et une installation pensée spécifiquement pour le site par l’artiste allemande Katharina Grosse. Des photographies du conceptualiste moscovite George Kieswalter permettront de poser un regard nouveau sur la scène artistique underground de la ville lors des années 1970 et 80, alors que l’exposition "The Family Tree of Russian Contemporary Art" passera en revue l’arbre généalogique de l’art russe des années 1950 à 2010.