Harvey Weinstein relance la marque Charles James

Vue de l'exposition "Charles James: Beyond Fashion" au Metropolitan Museum, à New York
Vue de l'exposition "Charles James: Beyond Fashion" au Metropolitan Museum, à New York - © EMMANUEL DUNAND - AFP

Le co-fondateur de Miramax, Harvey Weinstein, a confirmé qu'il allait redonner vie à la griffe du couturier anglo-américain.

Après que des rumeurs soient apparues mardi indiquant que le magnat du film allait mener la renaissance de la marque historique aujourd'hui exposée au Centre de Costumes Anna Wintour, les amateurs de haute couture se sont enthousiasmés, ce qui se comprend parfaitement. L'accord a été à présent confirmé: la marque Charles James refera son apparition sous licence et Weinstein se réserve le droit de l'acheter totalement.

"Charles James était l'un des couturiers les plus incroyables de l'histoire de la mode et cette griffe mérite d'être aussi célèbre que des marques comme Chanel, Dior et Oscar de la Renta," a déclaré Weinstein au Hollywood Reporter. "Il n'y a pas un seul créateur dans le monde de la haute couture qui ne le cite pas comme une influence majeure. Nous sommes plus que ravis d'être à la tête de la renaissance de cette marque et de lui redonner sa place dans le monde des meilleurs détaillants du monde."

Bien que plus connu pour sa carrière à Hollywood, le monde de la mode n'est pas totalement inconnu à Weinstein. Il est marié depuis 2007 à Georgina Chapman, créatrice de la marque Marchesa et il a également fait partie du consortium (aux côtés de Sarah Jessica Parker, Tamara Mellon et Rachel Zoe) qui a investi dans la renaissance de la marque américaine Halston.

Georgina Chapman et son frère Edward, PDG de Marchesa joueront apparemment le rôle des consultants en création de la griffe. Charles James, mort en 1978, était connu comme "le premier couturier américain" et tenait son succès à ses somptueuses robes de tapis rouges et de réception.

"Charles James: Beyond Fashion" sera ouverte aux visiteurs jeudi au Metropolitan Museum à New York.

 

AFP Relax News

Et aussi