Goya : soixante-dix portraits du maître espagnol sont réunis à Londres

"Portrait de la duchesse d'Albe en noir" - Francisco de Goya, 1797
9 images
"Portrait de la duchesse d'Albe en noir" - Francisco de Goya, 1797 - © Courtesy of The Hispanic Society of America, New York

A partir de ce mercredi et jusqu'au 10 janvier 2016, la National Gallery mettra à l'honneur le prolifique portraitiste Francisco de Goya y Lucientes. Certaines de ces 70 oeuvres n'ont jamais été exposées.

Né en 1746, Goya a rapidement gagné les faveurs de l'aristocratie espagnole, jusqu'à être nommé peintre officiel du roi par Charles IV. L'exposition londonienne explorera cette période, ainsi que les temps difficiles du règne de Joseph Bonaparte et de l'accession au trône de Ferdinand VII.

A la fin de sa vie, l'artiste s'est exilé en France. Cette ultime étape est elle aussi illustrée par ses portraits.

Toiles grandeur nature, miniatures sur cuivre ou dessins au fusain, les portraits sont organisés de façon thématique et chronologique. Ils représentent ainsi les différentes étapes du développement technique et psychologique de Goya.

Joyau de l'exposition, le portrait de la duchesse d'Albe (1797) n'a quitté qu'une seule fois les États-Unis. La toile montre cette amie proche de Goya vêtue d'un costume de "maja" noir et coiffée d'une mantille, le doigt impérieusement pointé vers le sol, où sont inscrits les mots "Solo Goya".

Parmi les pièces maîtresses figurent également un portrait de Don Valentin Bellvís de Moncada y Pizarro, qui sera montré au public pour la première fois, ainsi qu'un tableau de 1798 représentant Francisco de Saavedra. Ce dernier, qui n'a pas été exposé depuis 50 ans, a été restauré.

Les portraits royaux seront bien représentés. Le public admirera notamment "Charles III en costume de chasse", sur lequel sont scrupuleusement représentés les traits avenants d’un roi déjà âgé. Le portrait de Ferdinand VII laisse entrevoir une certaine défiance du peintre vis-à-vis de celui qui a réintroduit l'inquisition espagnole.

A eux seuls, les portraits de Goya représentent un tiers de son oeuvre. Cette plongée exceptionnelle dans la personnalité des sujets et dans la psychologie de l'artiste attirera les foules, à n’en pas douter. Il est donc conseillé de réserver bien à l'avance.

L'expo sur le site de la National Gallery: www.nationalgallery.org.uk