France: un homme s'accuse du vol d'un Rembrandt retrouvé 15 ans plus tard

"L'enfant à la bulle de savon", l'oeuvre de Rembrandt retrouvée à Nice
"L'enfant à la bulle de savon", l'oeuvre de Rembrandt retrouvée à Nice - © VALERY HACHE - BELGAIMAGE

Un homme s'est accusé auprès des autorités françaises du vol en 1999 dans le sud-est du pays du tableau de Rembrandt retrouvé à Nice mardi, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

L'homme, âgé de 43 ans et domicilié dans le Lot-et-Garonne, s'est rendu spontanément mercredi soir à la gendarmerie de Marmande sur les conseils de son avocat, a indiqué une source proche du dossier.

L'oeuvre avait été estimée à l'époque du vol à environ 20 millions de francs, correspondant aujourd'hui à 3,2 millions d'euros.

Après avoir été entendu par les gendarmes, l'homme est ressorti libre, selon la même source.

"Il veut tirer un trait sur cette affaire. Il est prêt à assumer ses actes. Il a désormais une vie de famille rangée, il a des enfants et un travail, et souhaite donc en terminer avec cette affaire", a assuré son avocat Me Franck Dupouy.

L'homme détenait l'oeuvre chez lui "jusqu'à il y a quinze jours". "Il l'avait enveloppée et en prenait soin", a précisé l'avocat.

Selon Me Dupouy, son client "n'a touché aucun centime" sur la revente de l'oeuvre. "Il s'est fait escroquer", a indiqué l'avocat, sans fournir plus de détails.

Le voleur n'a pas été mis en examen, a encore précisé l'avocat. "Les faits pourraient être prescrits mais je ne peux pas l'affirmer à l'heure qu'il est."

Deux hommes, dont un ex-assureur, ont été interpellés mardi à Nice en possession de "L'enfant à la bulle de savon", oeuvre non datée du maître hollandais du XVIIème siècle, volée le 13 juillet 1999 au Musée municipal de Draguignan.

Pour commettre le vol, l'homme a raconté aux gendarmes s'être introduit dans la bibliothèque municipale de Draguignan, contiguë au musée, alors que se déroulait non loin une parade militaire de chars et véhicules blindés à l'occasion de la Fête Nationale. Selon une source proche du dossier, confirmée par l'avocat, le voleur aurait agi "par défi".

L'enquête avait été confiée à l'Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC), selon lequel 13 tableaux de Rembrandt sont encore recherchés dans le monde.


Belga