Fiac 2015 : les oeuvres à ne pas manquer

Ai Weiwei, "Circle of Animals/Zodiac Heads", 2010
7 images
Ai Weiwei, "Circle of Animals/Zodiac Heads", 2010 - © Jonathan Crosby - Courtesy the National Museum of

Du 22 au 25 octobre, la capitale française fêtera la création contemporaine. L'art s'invite à travers des œuvres à ne pas rater dans trois lieux emblématiques de la capitale.

Jardin des Tuileries

Après avoir présenté une œuvre monumentale au 104 à Paris, l'artiste chinois Ai Weiwei sera aussi présent lors de la nouvelle édition de la Fiac dans le jardin des Tuileries, avec "Circle of animals/Zodiac heads". Il s'agit de la reproduction de douze têtes d'animaux en bronze, initialement créées au XVIIIe siècle par deux jésuites européens de la cour de l'empereur Qianlong.

Autre grand nom de l'art à élire domicile dans le jardin parisien, le Français Xavier Veilhan. Celui-ci interviendra avec l'œuvre "Rayons". Faite de fils en acier, il la décrit une comme une façon de "confronter la géométrie des fils tendus à la nature environnante. Leur trame insaisissable se superpose au dessin rigoureux des jardins à la française comme une gravure qui épouserait son motif".

À ne pas manquer non plus, "Yure" du Japonais Kengo Kuma. Cette petite maison nomade, démontable et durable sera présentée pour la toute première fois.

Jardin des plantes

Quelques stations de métro plus loin, au Jardin des plantes, "Orticello" de Piero Gilardi, pionniers de l'Arte Povera, reproduit un jardin en mousse polyuréthane. À l'occasion de la COP21, la conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Paris, certaines œuvres comme celle de Janet Laurence évoquent le réchauffement climatique. L'Australienne a conçu une installation représentant une unité d'animation pour la Grande Barrière de corail. Pour l'artiste Henrique Oliveira, il sera question de la nature tropicale qui reprend ses droits, à travers l'œuvre "Boxoplasmose". Enfin, Elisabeth S. Clark nous emmènera à la recherche d'un cil de girafe en or à travers une carte. Une évocation de Zarafa, la première girafe en France, et qui a vécu 18 ans dans le jardin des Plantes.

Place Vendôme

Après les déboires de l'arbre de Noël signé par Paul McCarthy l'année dernière, dont la forme rappelait un sex-toy, la place Vendôme accueille une œuvre plus sage. "Two Nodes" de Dan Graham est fait de deux espaces clos cylindriques en verre semi-réfléchissant dans lesquels le public peut entrer. Les reflets évoluent en permanence, au gré du mouvement du soleil, des nuages et des corps.

Et aussi...

Les performances sonores le long des berges de Seine, la création émergente aux Docks, cité de la mode et du design et évidemment les oeuvres des grandes galeries internationales au Grand Palais.

 

Toutes les infos sur le site de la Fiac: www.fiac.com