Festival du design de Londres : les installations les plus attendues

Le Festival du design de Londres, qui se tiendra dans la capitale britannique du 16 au 24 septembre prochains, proposera au public une grande variété d'installations artistiques, tant en intérieur qu'en plein air.  

La quinzième édition du Festival du design de Londres propose cette année un programme de plus de 400 événements, répartis dans les institutions culturelles de la ville et dans des espaces couverts et en plein air. Les installations artistiques feront partie des attractions du week-end et on estime que le festival attirera plus de 375.000 personnes venues de 75 pays. Parmi les installations les plus attendues cette année, des œuvres de Camille Walala, Ross Lovegrove et d'Elias et Yousef Anastas.

Le programme Landmark Projects : présenter des œuvres d'art exceptionnelles

Chaque année depuis 2007, le Festival du design de Londres commande à certains des artistes les plus célèbres du monde, ainsi qu'à des talents émergents, des œuvres inspirées par divers thèmes, lieux ou matériaux. Parmi les précédents Landmark Projects, "Urban Nebula" de l'architecte Zaha Hadid (2007), "Scelera" de David Adjaye (2008) et "Drop" de Paul Cocksedge (2010).

Pour 2017, c'est la graphiste française Camille Walala qui exposera sa "Villa Walala" au cœur du quartier de Broadgate à Londres dans le cadre du programme Landmark Projects. "Château de cubes de construction à la texture douce", la Villa Walala est une construction colorée faite de vinyle, de PVC et de nylon visant à créer une "île temporaire de formes et de couleurs, vaste et immersive, qui ne demande qu'à être explorée, qui invite au jeu, soulage du stress et domine visuellement le secteur".

Prière de toucher : "Transmission", de Ross Lovegrove

Contrairement à la plupart des œuvres exposées au Victoria & Albert Museum, notamment celles de la salle des tapisseries, l'installation de l'artiste et dessinateur industriel gallois Ross Lovegrove, "Transmission", est faite pour être touchée. Longue de plus de 20 mètres, la sculpture ondulante est qualifiée par l'artiste de "tri-dimensionnalisation de tapisseries en deux dimensions, en un pli simple, sculptural et tactile". L'artiste a utilisé des matériaux en alcantara pour recréer numériquement la broderie traditionnelle, avec une impression de teintes vieillies tranchant sur des fils d'or et d'argent pour attraper la lumière.

"While We Wait" : une installation méditative aux accents politiques

Toujours au Victoria & Albert Museum, les frères architectes palestiniens Elias et Yousef Anastas, installés à Bethléem, dévoileront leur installation immersive "While We Wait", une structure de treillis autoportante en pierre qui fait référence à la vallée de Crémisan, située dans la région disputée entre la Cisjordanie et Jérusalem. Les 500 morceaux de pierre utilisés pour l'installation proviennent de plusieurs régions de Palestine et ont été découpés dans un premier temps par des robots avant d'être finis à la main par des artisans locaux.