Expo Moto: l'essor du deux-roues liégeois

Expo Moto: l'essor du deux-roues liégeois
3 images
Expo Moto: l'essor du deux-roues liégeois - © RTBF

Si vous aimez les belles mécaniques, une exposition est faite pour vous. Les plus célèbres modèles de motos fabriquées en Belgique sont exposés à Liège en ce moment. Liège qui a connu une époque florissante dans les années 1900. Visite guidée de l'expo.

De la plus élémentaire à la première électrique

Saroléa, FN ou Gillet... De la plus élémentaire à la première électrique. Durant plus de 50 ans, la moto sera Belge. L'histoire n'est pas forcément connue du grand public, pourtant, notre pays -et Liège en particulier- auront joué un rôle essentiel dans l'essor des deux-roues.

Une aventure qui démarre à la fin du 19ème siècle. Sandra Damus, Chargée des expositions au Musée de la Vie Wallonne: "Il y a eu beaucoup d'ateliers qui s'occupaient de fabrication de munitions, d'armes ... qui se sont progressivement diversifiés vers la fabrication de vélos. Et puis, naturellement, il manquait finalement la moto".

"Ils ont fait tout de suite des compétitions" poursuit Jacques Menier, restaurateur de motos au Musée de la Vie Wallonne. "Ils ont remporté des prix et des prix invraisemblables dans toutes les disciplines. C'est ça qui les a fait connaître".

Des modèles phares ou remplis d'histoire

Un avènement que le Musée de la Vie Wallonne a décidé de raconter à travers cette exposition. Dans un décor original, on y découvre des modèles phares des marques belges mais aussi quelques motos plus exceptionnelles remplies d'histoire, comme cette Gillet Tour du monde de 1925.

"Ici, cette moto est vraiment exceptionnelle parce qu'elle a vraiment servi au périple du Lieutenant Fabry qui a voulu trouver une nouvelle ligne aérienne pour relier l'ex-Congo belge à la Belgique" explique Sandra Damus. "Il a donc utilisé cette moto pendant tout son périple qui a quand même duré plusieurs mois. La moto a été démontée et remontée pas moins de 27 fois. C'est pour ça qu'elle est mise dans ce décor".

Début des années 50, le marché s'effondre

Des histoires comme celle-là, les motos belges en connaitront d'autres. Pourtant, dés le début des années 50, tout s’effondre. Jacques Menier: "Il y a eu cette grosse concurrence des motos japonaises qui sont venues sur le marché. Des motos japonaises moins chères et fiables. Puis il y a eu le phénomène des automobiles bon marché qui ont encore augmenté la concurrence sur les motos. Et de là, tout ça a diminué jusqu'à se terminer au profit des automobiles bon marché qui pouvaient transporter des familles nombreuses".

Aujourd'hui, la moto belge n'est plus qu'une affaire de passionnés, mais elle se découvre ou redécouvre au Musée de la Vie Wallonne jusqu'en avril 2021.