Enchères art contemporain : Basquiat, Koons et Christopher Wool toujours en tête

L'œuvre de Jean-Michel Basquiat intitulée "Untitled (Jaune de goudron et plumes)" mise à prix à $25.925.000 lors d'une enchères chez Sotheby, le 13 novembre 2013, à New York
L'œuvre de Jean-Michel Basquiat intitulée "Untitled (Jaune de goudron et plumes)" mise à prix à $25.925.000 lors d'une enchères chez Sotheby, le 13 novembre 2013, à New York - © Andrew Burton - AFP

Trois Américains, Jean-Michel Basquiat, Jeff Koons et Christopher Wool, restent les stars du marché aux enchères de l'art contemporain avec 339 millions d'euros de recettes cumulées (460 millions de dollars), soit 22% du secteur, selon Artprice.

Déja en tête du classement (artistes nés après 1945) dans cet ordre pour la période précédente, ils ont réalisé à eux trois dix des treize adjudications à plus de 10 millions d'euros, indique le numéro un mondial des données sur le marché de l'art.

Si Basquiat, décédé en 1988, conserve la tête avec 162 millions d'euros, Jeff Koons et Christopher Wool enregistrent des progressions fulgurantes : + 186% à 115 millions d'euros pour le premier, + 142% à 61 millions pour le second.

Koons, dont une grande rétrospective va se tenir au Centre Pompidou fin novembre, détient en outre le record de l'oeuvre contemporaine la plus chère du monde, un "Balloon Dog" monumental vendu le 11 novembre dernier plus de 38,8 millions d'euros (52 millons de dollars).

Christopher Wool, auquel le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris a consacré une exposition en 2012, est devenu célèbre pour ses peintures de mots. Il a vu une des ses toiles partir à 17,5 millions d'euros alors que son travail culminait jusque là à 5 millions d'euros.

Point commun de ces trois artistes, outre leur nationalité, note Artprice : ils sont soutenus (ou l'ont été pour Basquiat) "par le marchand d'art Larry Gagosian, à la tête d'un empire de 15 galeries, le plus puissant aujourd'hui pour fabriquer l'élite du marché".

Malgré sa progression fulgurante, Wool est talonné par le Chinois Zeng Fanzhi à la quatrième place, devant le Britannique Peter Doig, Richard Prince (Etats-Unis) et Martin Kippenberger (Allemagne, décédé en 1997).

Trois artistes chinois ferment le top ten : Luo Zhongli, Chen Yifei et Zhan Xiaogang.

Le premier Français est Robert Combas (134e).

En dépit de la présence de Basquiat et de Kippenberger, le président d'Artprice Thierry Ehrmann estime que "le bon vieil adage +un bon artiste est un artiste mort+ est révolu".

"Pour la première fois, les jeunes artistes, de leur plein gré, veulent immédiatement démarrer sur le second marché" (les enchères par opposition au marché des galeries), souligne-t-il. "C'est une véritable révolution, les deux marchés sont en train de fusionner.

 

AFP Relax News