Edith Dekyndt, Ombre indigène

Ombre indigène
2 images
Ombre indigène - © WIELS Tous droits réservés

Edith Dekyndt est une artiste belge à l'honneur au Wiels jusqu’au 24 avril. L’exposition Ombre indigène prend en compte l’histoire du lieu et agit comme une levure de bière. Le Wiels est une ancienne brasserie. La famile Wielemans avait des ancêtres boulangers-pâtissiers qui utilisaient aussi la levure de pain. Ils ont produit également dans le passé des toiles de lin. L’eau, la levure, le coton et la poussière du lieu interviennent dans le processus de création-fermentation de l’artiste. Edith Dekyndt crée des oeuvres qui nous rendent conscients d’un réel fabuleux, dont les éléments imperceptibles échappent à notre attention. L’exposition suscite le regard et attise la conscience du spectateur d’être en interaction avec un milieu singulier.

 

Des tapis de sol sont colonisés par des spores. Des toiles sont réalisées avec la levure de pain. La pâte à pain, déposée au dos du châssis, en levant, déforme la toile et crée des formes saisies au moment le plus fort de la fermentation. Un grand tissu de coton imbibé d’eau et de café est suspendu comme une tenture monumentale. Les remontées capillaires dessinent sur le tissu des vagues ou des ondes qui voyagent.

 

Ombre indigène juxtapose deux mots qui étonnent et mettent en marche la réflexion et appellent la rêverie. Indigène, originaire du lieu, fait référence à un ici, mais aussi à un ailleurs, dans nos souvenirs de pays colonisateur. La rencontre avec le mot ombre, convoque une image évanescente et sombre qui est créée quand la lumière rencontre un corps opaque. Dans son exposition rétrospective, Edith Dekyndt ne fait voir que des ombres, celles de présences invisibles, imperceptibles et pourtant bien réelles dans le lieu et la mémoire des cuves comme par exemple le Dekkera bruxellensis qui par alchimie donne la gueuze et le lambic.

 

Edith Dekyndt est au micro de Pascal Goffaux

"Edith Dekyndt : OMBRE INDIGENE" au WIELS jusqu'au 24 avril