Deux galeries parisiennes font le pari d'une réouverture solidaire avec les jeunes artistes

Galerie Thaddaeus Ropac Pantin
2 images
Galerie Thaddaeus Ropac Pantin - © Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, Paris/Salzburg. Photo : Charles Duprat

Deux mastodontes du petit monde des galeries parisiennes à portées internationales s'apprêtent à rouvrir leurs portes, mais pas n'importe comment. Celles-ci convoquent la fine fleur de la jeune création, lourdement impactée par la crise.

Emmanuel Perrotin

Pour la galerie Perrotin, le déconfinement sera collaboratif. A partir du 23 mai, 26 galeries parisiennes viendront présenter une sélection d'oeuvres de leurs artistes. Parmi les heureuses invitées Balice-Hertling, Crèvecoeur, Galerie Danysz, Laurent Godin, Jocelyn Wolff, Art : Concept, Campoli Presti et In Situ. Les galeries collaboreront par groupes de six ou sept pour proposer quatre présentations consécutives de deux semaines chacune jusqu'au 14 août, dans l'espace Saint-Claude de Perrotin.

Thaddaeus Ropac

La galerie Thaddaeus Ropac qui, en plus de s'installer dans le Marais, a fait le choix de s'implanter à Pantin, mettra à disposition les 2.000m² de surface d'exposition de sa galerie de l'est francilien, afin de mettre en lumière les jeunes artistes émergents et leurs galeries. Une nouvelle option solidaire qui ne sera visible que du 12 au 26 septembre 2020. La totalité des bénéfices des ventes sera versée directement aux artistes ainsi qu'à leurs galeries. "C'est une période sans précédent pour beaucoup d'entre nous, mais également éprouvant, au sein de notre communauté artistique, pour la nouvelle génération d'artistes et les jeunes galeries. En offrant notre plus grand espace d'exposition et notre infrastructure pour présenter les œuvres de 60 jeunes artistes, nous pouvons soutenir les membres de notre communauté qui en ont le plus besoin", a déclaré Thaddaeus Ropac.