Des tablettes de cire de l'ère romaine retrouvées au cœur de Londres

Des tablettes de cire de l'ère romaine retrouvées au cœur de Londres
Des tablettes de cire de l'ère romaine retrouvées au cœur de Londres - © DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

Plus de 400 tablettes de cire découvertes au cœur de la place financière de la City de Londres montrent que la capitale britannique était déjà une cité vouée au commerce à l'époque romaine, ont rapporté des archéologues mercredi.

Les plaquettes en bois contiennent les premières références écrites à l'existence même de Londres, fondée il y a près de 2.000 ans sous le nom de Londinium.

Sur l'une d'elles, datant des années 65 à 80, on peut ainsi lire: "Londinio Mogontio" ou "A Londres, pour Mogontius", un nom celte.

Une autre tablette, datée du 8 janvier 57, soit moins de quatorze ans après l'invasion romaine de l'île britannique, représente par ailleurs le plus ancien vestige manuscrit de Grande-Bretagne.

Les écrits révèlent une correspondance nourrie, essentiellement à objet commercial, entre demandes de paiement, prêts d'argent ou litiges divers. Les noms de juges, d'hommes d'affaires et de soldats apparaissent au dos des tablettes.

Les 405 tablettes, dont 87 ont été déchiffrées, ont été découvertes par hasard lors d'un chantier sous ce qui doit devenir le nouveau siège européen du groupe financier américain Bloomberg, juste à côté de la Banque d'Angleterre.

Les Romains ont utilisé la tablette de cire, qui permet une écriture effaçable, pour prendre des notes, faire leurs comptes mais aussi à des fins administratives.


Belga