Daisuke Ichiba s'expose à la galerie Sterput

Daisuke Ichiba s’expose à la galerie Sterput
3 images
Daisuke Ichiba s’expose à la galerie Sterput - © E²/Sterput

La galerie mutante bruxelloise rend hommage au peintre de la beauté japonais Daisuke Ichiba, qui navigue entre cauchemars et fantaisie, la mort en filigrane.

 

Né en 1963, Daisuke Ichiba a été particulièrement marqué par la tradition picturale japonaise. Il fait la synthèse esthétique du manga et de l’estampe en emmenant ces genres dans son univers, son onirisme sanglant, macabre. L’artiste se défait de l’image lisse de l’art japonais pour pousser ses dessins dans des contrées gores. Dans son oeuvre, des écolières japonaises mangent le cerveau de professeurs, des femmes borgnes lassées côtoient des hybrides mi-humains mi-monstres, des personnes en putréfaction s’adonnent à toutes sortes d’activités. Et pourtant, il en découle une certaine poésie, une beauté irradiante profondément liée à l’angoisse, à la mort, malgré un manque d’émotion apparent. Daisuke Ichiba aime principalement utiliser la couleur noire mais ajoute ici et là des touches de couleurs profondes, essentiellement du rouge et du bleu, qui symbolisent l’hémoglobine ou l’intérieur humain pour l’une et la froideur et l’absence de sentiments pour l’autre. Le dessinateur japonais est devenu un représentant de la contre-culture nippone Otaku, il a été édité en France au Dernier Cri, au Lézard Noir, Timeless et United Dead Artists.

 

Quel meilleur lieu pour accueillir le maître du gore que la galerie E²/Sterput à Bruxelles ? Cet espace qui met en valeur l’art alternatif et hors-normes propose une plongée cauchemardesque dans l’univers torturé d’un artiste anticonformiste à l’oeuvre aussi percutante qu’apocalyptique. 

Informations pratiques

Daisuke Ichiba

Du 8 mars au 21 avril 2018

A E²/Sterput (Rue du Pont neuf 4 - 1000 Bruxelles)