Congo Art Works

Congo Art Works
10 images
Congo Art Works - © RTBF Pascal Goffaux 2016

La peinture populaire congolaise raconte l’histoire du pays. Elle restitue l’ambiance des rues et la vie quotidienne des quartiers populaires. Elle relate également les moments tragiques de l’Histoire : l’arrivée des Portugais et la traite des esclaves, la colonisation et ses méfaits, l’Indépendance et le meurtre de Patrice Lumumba, la période post-coloniale et la dictature mobutiste. La peinture populaire est réalisée par des autodidactes qui vendent leurs tableaux sur les marchés.

Dès les années 1940, les Congolais décorent leur maison avec des peintures épousant le mode de vie des colons et leurs valeurs domestiques. Le Musée de Tervueren a acquis la collection Bogumil Jewsiewicki qui comporte près de 2000 peintures.

A l’occasion de l’exposition réalisée en collaboration avec Bozar, 80 tableaux sont présentés aux cimaises du Palais des Beaux-Arts aux côtés d’objets d’art traditionnel. La peinture populaire se nourrit de plus de trente siècles d’histoire, des dessins rupestres aux images d’aujourd’hui en passant par les productions portugaises et la statuaire traditionnelle aux décors géométriques. L’image rassemble un mélange d’influences et traduit des inspirations croisées.

L’artiste Sammy Baloji est un des deux commissaires de l’exposition. Il a réalisé une installation dans le hall Horta inspiré des motifs traditionnels qui décorent la façade de la maison de justice de Niangara en RDC. La façade avait été commandée en 1903 à des peintres locaux par l’administration coloniale belge. Sammy Baloji intervient ironiquement sur l’architecture de Victor Horta, contemporaine de la période coloniale, et des étudiants de l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa reproduisent sur les murs du hall des réclames et des enseignes de magasins. La bière Primus voisine avec le salon de couture Ody Mode.

L'interview intégrale de Sammy Baloji, commissaire de l'expo

L'interview intégrale de Yannick Luzuaki, artiste

Congo Art Works est une exposition du Musée Royal de l'Afrique Centrale, en collaboration avec le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

A voir à Bozar jusqu'au 22 janvier.