Chine: la rénovation d'une portion de la Grande Muraille recouverte de ciment pose question

La Grande Muraille de Chine
La Grande Muraille de Chine - © STR - AFP

La rénovation pour le moins hétérodoxe d'une portion de la Grande Muraille de Chine, entièrement recouverte d'une épaisse chape de ciment gris, suscite vendredi une vive indignation parmi les internautes chinois, qui dénoncent la défiguration d'un monument emblématique.

La section de Xiaohekou, longue de 8 km et située dans la province du Liaoning (nord-est), avait été édifiée en 1381 sous la dynastie des Ming et était considérée comme l'une des "plus belles" parties de la Grande muraille "sauvage" (c'est-à-dire les tronçons où elle est écroulée et non restaurée).

Or, selon des clichés postés en ligne, les marches inégales et la crête de pierres croulantes ont laissé place sur le dessus de la muraille à un "chemin" d'un gris blanchâtre, une épaisse couche de ciment recouvrant toute la largeur. "On dirait l'oeuvre de gens qui n'ont même pas terminé l'école primaire (...) Au vu du résultat, autant faire exploser tout ça", raille un usager de la plateforme de microblogs Weibo.

Même Ding Hui, directeur adjoint du département de la culture de la province du Liaoning, a dû en convenir: "La rénovation aboutit à quelque chose de vraiment très laid", a-t-il déclaré à la télévision d'Etat CCTV.


Belga