Ce que la technologie fait à l'Homme : Hyper Organisms chez iMAL

Du 24 juin au 19 septembre 2021, iMAL présente HYPER ORGANISMS, une exposition d’artistes internationaux qui explorent les relations entre l’homme, la machine et la technologie. Douze installations entre poésie et dystopies.

11 images
Machine with hair caught in it, Ujoo + limheeyoung - Hyper Organisms iMAL 2021 © Tous droits réservés

Le vivant et les machines

L'intelligence artificielle, les Big Data (ou données massives) et les algorithmes sont déjà bien implantés dans nos vies quotidiennes, quand nous produisons, quand nous communiquons, quand nous consommons... et ce n'est qu'un début. Les artistes "numériques" utilisent eux aussi ces outils pour faire des propositions souvent critiques des technologies dans ses dérives potentielles. HYPER ORGANISMS est une expo plutôt soft, chaleureuse qui nous raconte des histoires - poétiques ou dystopiques -, nous ramène parfois en enfance... avec quand même des oeuvres malaisantes, comme la "Machine avec des cheveux coincés dedans" et la "Machine avec du rose" des deux jeunes artistes coréens Ujoo + limheeyoung. 

11 images
Liminal, Louis Philippe Rondeau - Hyper Organisms iMAL 2021 © Tous droits réservés

Visualiser le temps

Louis Philippe Rondeau réussit à nous faire jouer comme des enfants avec la technologie, pour rendre visible ce que nos sens sont peu capables de percevoir : l'écoulement du temps. En traversant un simple arc de métal, nous générons une image de notre mouvement qui s'étire en fonction de la vitesse de notre passage. nous devenons une timeline à la manière du palais des glaces de la foire du midi !

Nourrir la bête

Doug Rosman, artiste et codeur, a nourri une intelligence artificielle avec 30.000 images de lui-même. Le programme génère des compositions et recompositions de son corps pour mettre en lumière la manière dont les technologies nous façonnent. Self Contained (autonome) nous montre un corps démultiplié, désarticulé, fragmenté à l'infini qui n'est pas sans rappeler dans certaines images les oeuvres de Francis Bacon.

11 images
Self Contained, Doug Rosman - Hyper Organisms iMAL 2021 © Tous droits réservés

Le biomimétisme poétique de Justine Emard

L'environnement intitulé "SupraOrganism" créé par Justine Emard s'inspire du comportement des abeilles. Pendant de longs mois, l'artiste a étudié les types de déplacement, les regroupements et les séparations, l'organisation à l'intérieur de la ruche. Justine Emard en a tiré une séries de données traitées par une IA. L'environnement fait de bulbes de verre qui contiennent un balancier, comme autant de ruches tech, nous emmène dans un parcours de sons et de lumières aléatoires qui se répondent ou s'ignorent, comme les mouvements au sein d'un collectif. Qu'il soit humain, animal ou végétal, puisqu'on sait aujourd'hui que les plantes et les arbres communiquent. L'artiste-chercheuse travaille aussi sur l'organisation des micro-organismes avec des scientifiques japonais.

11 images
SupraOrganism, Justine Emard - Hyper Organisms iMAL 2021 © Tous droits réservés
11 images
Haruspices, Jonathan Pêpe - Hyper Organisms iMAL 2021 © Tous droits réservés

L'oracle dystopique de Jonathan Pêpe

Formé aux arts contemporains, entre autres au Fresnoy, Jonathan Pêpe multiplie les disciplines: dessin, video, installation, numérique et robotique. Pour HYPER ORGANISMS il présente une machine - installée sur une table d'opération - qui fait des prédictions en temps réel en fonction de l'activité sur Twitter. L'artiste utilise entre autres Watson, l'intelligence artificielle d'IBM, pour traiter différents paramètres comme les sujets et les termes les plus utilisés. En ce moment, sans surprise, le nom des stars de l'Euro 2020 est très présent dans les prédictions. "Haruspices", le titre de l'oeuvre désigne, nous dit wikipédia, des pratiquants de l'haruspicine, l'art divinatoire - pratiqué dans la Rome antique - de lire dans les entrailles d'un animal sacrifié. Jonathan Pêpe y a substitué quatre "humeurs" électroniques qui influencent le texte de la prédiction. Une dystopie fascinante.

11 images
Haruspices (matérialisation des 4 humeurs - détail), Jonathan Pêpe - Hyper Organisms iMAL 2021 © Tous droits réservés
exemple de prophétie générée par Haruspices, Jonathan Pêpe - Hyper Organisms iMAL 2021 © Tous droits réservés

Dans le parcours, d'autres fictions nous sont proposées comme le dialogue entre deux plantes de Mathieu Zurstrassen ou l'utopie de Rocio Berenguer qui elle, imagine la communication entre la totalité du vivant au moyen du champ magnétique terrestre et de l'internet. L'artiste utilise les technologies comme un matériau à intégrer à son écriture poétique.

En pratique :

HYPER ORGANISMS

24.06—19.09.2021

iMAL (Art Center for Digital Cultures & Technology )

Quai des charbonnages, 30 - 1080 Molenbeek

 

 

11 images
Margaret 2020, Mathieu Zurstrassen - Hyper Organisms iMAL 2021 © Tous droits réservés
Margaret 2020, Mathieu Zurstrassen - Hyper Organisms iMAL 2021 © Tous droits réservés