C'est Tout A Fait Possible (après tout) : 8 femmes artistes exposent à la Maison des Arts d'Uccle

Parfois un titre suffit à vous intriguer. C'est Tout A Fait Possible (après tout), ça sonne comme le titre parfait pour une proposition culturelle en ce moment de sécheresse de nos imaginaires. Cette possibilité, c'est l'exposition du travail de 8 plasticiennes, la "famille de coeur" de la curatrice et peintre Dominique Thirion. 

12 images
Accueil, Lise El Sayed © Xavier Ess - RTBF

La possibilité d'une rencontre

Dominique Thirion est peintre, performeuse et professeure. Dans sa peinture elle laisse la place à l'imprévu, l'accident, l'aventure, les égarements. Les formes surgissent, les liens se font. Ses performances sont des "actions participatives", des moments de rencontre avec ici encore une bonne dose d'inconnu. C'est dans ce même esprit qu'elle a convié les artistes de cette exposition qui ont des pratiques ( textile, céramique, peinture, design...) et des univers différents, mais l'oeil de la curatrice en fait, comme  elle l'écrit, une nouvelle aventure du féminin pluriel.  

12 images
FEM-E-014, Emma Shoring © Clara Ménissier

L’intime, le soin, la maison

S’il n’y a pas d’art féminin, ni d’art masculin ou autre, il y a des artistes " situés ", qui s’expriment à partir de leur histoire, leur culture, leur société… et ses assignations, de classe et de genre. Plusieurs des artistes de l’exposition traitent de l’intimité, de la protection, du care (le soin), de la maison voire de la soumission. Des thèmes en filigrane qu’on interprètera selon sa sensibilité.

12 images
Les 28 utérus en savons ( détail), Géraldine Miesse © Xavier Ess - RTBF
La petite cape dentelle noire en tulle brodée, Géraldine Miesse © Xavier Ess - RTBF

Utérus, cape et broderie

D'emblée, l'exposition nous emmène dans l'évocation de l'intime avec les oeuvres de Géraldine Miesse. Cette styliste qui travaille le textile, la broderie, la sérigraphie sur tissu et la céramique présente une vitrine composée de 28 utérus... en savon et un travail de broderie délicat et laborieux : une cape en tulle translucide, quasi immatérielle, et un petit col floral épinglé comme un papillon. Des oeuvres aux sens multiples qui en réfèrent à la maternité, la domesticité, les travaux d'aiguilles, la protection et le dévoilement.

12 images
Les inséparables, Lise El Sayed © Xavier Ess - RTBF
série Objets Bouchés, Lise El Sayed © Xavier Ess - RTBF

Le soin

Lise El Sayed travaille à partir des objets du quotidien. Les objets de la maison, tapis, couvertures, ciseaux, couverts dont elle détourne les usages et auxquels elle rend une valeur en les rehaussant de fil de soie ou de feuille d’or. Elle présente aussi la série des Objets Bouchés, des objets domestiques bouchés au plâtre et rendus inutilisables (dés à coudre, ciseaux), comme un répit  pour celles à qui ils sont destinés.

Comme on l'a vu, l'artiste s'empare aussi du tapis, symbole d’accueil et de rencontre. Les sandales découpées à partir du tapis n’attendent que les pieds des invité.e.s. Leur place était prévue. Ils et elles sont les pièces manquantes pour que le puzzle soit complet.

Oeuvre de réhabilitation

Pour ses installations de papier, qu’elle appelle des toiles, Annick Nölle n’utilise que des matériaux de récupération. Elle sauve ce que les autres jettent. Comme Lise El Sayed, elle redonne de la valeur. Si elle reçoit de la couleur qu’elle n’aurait jamais choisie, "Est-ce que je peux trouver un moyen de l’aimer ? " écrit-elle dans le folder destiné au public. Elle colle des papiers, les enlève, les déchire, les répare. Elle prend soin des restes; ses surfaces sont sans début ni fin.

12 images
C'est dans l'espace vide que ça se passe (titre temporaire) , Annick Nölle © Xavier Ess - RTBF
12 images
La maison dans le ciel, Dominique Thirion © Xavier Ess - RTBF

La maison de la peinture de Dominique Thirion

Dominique Thirion conceptualise ses différentes activités artistiques comme des petits logis: la petite maison de la performance, le pied à terre de l’écriture, la cabane de la chanson… Sa maison de la peinture est un terrain de jeux et d’expériences. Un contact avec l’enfance, l’humour, l’irrévérence. Quand l’improbable met un pied dans la porte de la raison.

De peinture aux images ambigües (Islin-Lucrezia de Fraye) et puissantes (Emma Shoring) il est aussi question dans cette exposition de groupe, avec un détour par le confinement (Clara Ménissier) et la protection de saints attaqués à la tronçonneuse (Annabelle Hyvrier).  

12 images
La chute d'Arthur, Dominique Thirion © Xavier Ess - RTBF

En pratique :

C'est Tout A Fait Possible (Après Tout) : Le Retour

Annabelle Hyvrier, Annick Nölle, Emma Shoring, Dominique Thirion, Géraldine Miesse, Islin-Lucrezia de Fraye, Lise El Sayed, Clara Ménissier

Du 05.03.21 au 04.04.21 – du mercredi au dimanche de 13 à 17h

Maison des Arts d’Uccle

Rue du Doyenné 102, 1180 Bruxelles

réservation obligatoire : culture@uccle.brussels

 

12 images
Les Tulipes, Islin-Lucrezia De Fraye © Xavier Ess - RTBF
12 images
Vue de l'exposition avec les sculptures de Annabelle Hyvrier © Xavier Ess - RTBF