Brancusi. Sublimation de la forme

Rétrospective Brancusi à Bozar jusqu'au 12 janvier - Brancusi Constantin, Muse endormie, 1910
2 images
Rétrospective Brancusi à Bozar jusqu'au 12 janvier - Brancusi Constantin, Muse endormie, 1910 - © Centre Pompidou, MNAM-CCI Sabam Belgium 2019

Brancusi (Hobita 1876 - Paris 1957) est l’un des pères de la sculpture moderne. Il reste aujourd’hui un artiste inclassable et l’un des plus grands sculpteurs du XXe siècle.

Exposition phare du festival, Brancusi. Sublimation de la Forme illustre la singularité de cet artiste, qui tenta de saisir l’essence des êtres et des choses à travers le développement de formes épurées et dépouillées de toute influence. Brancusi a opéré à travers ses sculptures les transformations radicales que la peinture avait connues un demi-siècle auparavant. Son œuvre novateur est parvenu à s’imposer dans un espace qui commençait à peine à s’ouvrir à la modernité et a inspiré durablement plusieurs générations d’artistes.

Le parcours de l’exposition montre le processus de sublimation à l’œuvre dans la pratique du sculpteur. Une tête d’enfant réaliste évolue jusqu’à une œuvre ovoïde, frôlant l’abstraction, intitulée Le commencement du monde. Un oiseau magique issu des contes traditionnels s’étire jusqu’à exprimer à lui seul l’idée de l’envol.

L’atelier de l’artiste – véritable laboratoire de l’art moderne qui attire, à partir des années 1920, la curiosité du monde artistique et littéraire de l’époque, des collectionneurs et représentants des musées de tous les horizons – occupe une place importante au sein de l’exposition. Cette salle mettra en lumière l’influence artistique de Brancusi et le replacera dans son époque, révélant ses liens amicaux avec Fernand Léger, Amedeo Modigliani, Marcel Duchamp, Man Ray, Erik Satie ou encore Tristan Tzara.

On connaît l’importance que Brancusi accordait à la photographie, ses clichés sont une aide précieuse pour lire son œuvre sculpturale. Il l’a pratiquée intensivement à partir des années 1920, interdisant à partir de ce moment à quiconque d’autre que lui de le photographier ou de photographier son œuvre, dans un souci de cohérence et de contrôle qui le caractérise. Cet aspect de son travail bénéficiera d’une large attention tout au long de l’exposition.

Une exposition dans le cadre d'Europalia Roumanie - à voir à Bozar jusqu'au 12 janvier.