BPS22 : "Lettre de misarchie", l’exposition collective qui mêle artistes belges et québécois

Le BPS22 accueille cet été une exposition qui dresse le bilan d’un premier cycle de trois ans de résidences croisées, entre Charleroi et Chicoutimi, au Québec : Lettres de misarchie expose les échanges rassemblés de neuf artistes, trois Belges et six Québécois. Dans cette exposition, c’est le monde contemporain, réel, qui est interrogé par le travail des artistes, qui proposent d’autres mondes possibles. Utilisant le fantasme de l’ailleurs, ancré dans l’inconscient lorsqu’on évoque un pays étranger, l’exposition projette ces potentialités entre fantasme et réalité et offre un voyage dans l’imaginaire.

► A lire aussi : le graffeur carolo Elnino76 fait son entrée au musée BPS22

Peinture, photographie, installation, vidéos ou céramique : les travaux des artistes sont imprégnés des voyages effectués lors des résidencesLettres de misarchie est une invitation au voyage : une référence aux Lettres persanes de Montesquieu, qui aborde les observations de l’auteur en Perse, mais aussi au Voyage en misarchie d’Emmanuel Dockès, épopée orwellienne où le héros du livre s’égare dans une contrée où le régime politique est basé sur le pouvoir "archos" et la haine "misos".

Bien plus qu’un échange entre Belges et Québécois, l’exposition rassemble des œuvres qui ont en commun une esthétique de l’imaginaire, mais aussi animées par des préoccupations communes. Chaque univers singulier est détaillé, afin d’inscrire le travail de l’artiste dans le cadre conceptuel de l’exposition. Le parcours imposé aux visiteurs démontre le passage d’un univers fictionnel à un autre… Mais toujours dans la recherche d’un monde meilleur.

Informations pratiques
BPS22

Boulevard Solvay 22 - 6000 Charleroi
Jusqu’au 12 septembre 2021
Réservation obligatoire