Bill Viola, le pionnier de l'art vidéo, exposé au Musée Guggenheim de Bilbao

Du 30 juin au 9 novembre 2017, l'antenne espagnole du Musée Guggenheim à Bilbao présente une rétrospective à l'artiste américain Bill Viola. L'exposition offre un regard sur les premières oeuvres du pionnier de l'art vidéo, et celles réalisées grâce aux technologies de haute définition du nouveau millénaire.

C'est au début des années 1970 que Bill Viola rencontre la vidéo à l'université de New York. Il travaille comme assistant de grandes personnalités de la discipline telles que Peter Campus et Nam June Paik. Inspiré par la philosophie, la poésie ou le mysticisme, l'Américain va l'utiliser pour explorer la condition humaine, ses processus de changement mais aussi la renaissance et la transfiguration, qui vont devenir des thèmes récurrents dans son oeuvre.

C'est l'ensemble de cette oeuvre qui sera évoquée au Musée Guggenheim, à travers une exposition thématique et chronologique. La première séquence présentera les premiers travaux de l'artiste comme "Quatre chansons" datant de 1976, présentée comme "une collection de quatre histoires musicales en forme d'allégorie. Images et son se fondent dans des rythmes audiovisuels basés sur la dynamique psychologique/émotionnelle de l‘interaction de l‘individu avec l‘environnement", explique l'artiste. Avec "Lévitation au parc à ferrailles" et "Les chants de l‘innocence" ses premières oeuvres, le spectateur percevra les caractéristiques du travail de Viola, qui sont la répétition, le mouvement lent et de longues dissolutions.

Vient ensuite une partie consacrée à son passage aux années 2000. L'arrivée du deuxième millénaire, du matériel de haute technologie et l'avènement de l'écran plat vont avoir une influence sur le format de ses créations. Il va lancer une série de réalisations de petite et moyenne taille, qu'il va alors intituler "Les passions". Il fait aussi usage de la haute définition dans "La chambre de Catherine", "Quatre mains" ou encore "Abandon" réalisées elles aussi en 2001.

En plus de l'exposition, les visiteurs pourront avoir accès à des espaces didactiques complémentaires, où ils pourront découvrir les récents travaux de l'artiste, réalisés en dehors du cadre muséal dans des églises ou encore des théâtres, mais aussi ses cahiers de préparations.

Le premier long métrage vidéo de Bill Viola "I Do Not Know What It Is I Am Like" réalisé en 1989 sera diffusé le 6 juillet avant la projection du documentaire "Tiempos del Tránsito", le 29 septembre, où Viola raconte le processus créatif de "The passing" réalisé en 1991.

"Bill Viola : rétrospective" est à voir du 30 juin au 9 novembre 2017 au Musée Guggenheim de Bilbao.

AFP