Bicentenaire de la bataille de Waterloo: les expositions anniversaires en France

Psyché, nécessaire de campagne de Napoléon Ier utilisé à Sainte-Hélène
Psyché, nécessaire de campagne de Napoléon Ier utilisé à Sainte-Hélène - © Daniel Arnaudet/RMN-GP

A l'occasion du bicentenaire de la bataille de Waterloo, bataille qui met fin à l'aventure napoléonienne le 18 juin 1815, les musées européens proposent des expositions autour Napoléon, premier empereur des Français et figure importante de l'histoire du vieux continent.

Cap sur l'Amérique, la dernière utopie de Napoléon

Après sa défaite, Napoléon se réfugie à Malmaison. Pendant ces quelques jours de juin, il y évoque ses envies d'Amérique, qui lui apparait comme une terre d'asile. L'empereur fait regrouper ses affaires, préparer des passeports en vue d'un voyage pour le nouveau monde. C'est cette ambiance particulière, sur le départ, qui sera reconstituée au château, avec les bagages et effets personnels de l'homme d'Etat déchu.

Du 22 avril au 20 juillet 2015 au Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau

Napoléon Ier ou la légende des arts

Le Musée national du palais de Compiègne choisit le chemin de l'art et met en lumière celui de l'Empire français. Articulée en trois parties, l'exposition évoquera d'abord l'héritage du XVIIIe siècle français puis les nouvelles orientations lancées dans les arts, pour enfin aborder les innovations en terme de mobilier.

Du 24 avril au 27 juillet au Musée national du palais de Compiègne

Napoléon et Paris, Rêves d'une capitale

La capitale française fut une ville clef pour Napoléon qui y fit son coup d'Etat du 18 Brumaire, son sacre, son mariage ou encore sa seconde abdication. L'exposition présentera les monuments voulus par l'homme d'Etat comme la colonne Vendôme, les arcs de triomphe du Carrousel et de l'Etoile, mais aussi ceux restés à l'état de projet comme l'éléphant de la Bastille. Il sera aussi question d'équipements d'utilité publique construits sous l'Empire comme les ponts, canaux, fontaines, marchés et cimetières.

Jusqu'au 30 août au Musée Carnavalet

Bonaparte and the British, prints and propaganda in the age of Napoleon

Honoré par certains, moqué par d'autres, le général français est à l'origine d'une iconographie hétérogène. Le British Museum offre, à l'occasion de l'anniversaire de la bataille de Waterloo, un panorama de la propagande visuelle pro ou anti Bonaparte. Outre les gravures et dessins, les visiteurs pourront y voir des portraits d'un beau général au milieu des années 1790, mais aussi son masque mortuaire.

Jusqu'au 16 août, au British Museum

Napoléon-Wellington : Destins croisés

Le Duc de Wellington était l'ennemi juré du général français, mais aussi celui qui mena les Britanniques à la victoire, lors de la bataille de Waterloo. C'est dans cette petite ville de Belgique que le musée Wellington rendra hommage aux deux hommes en mettant en parallèle leurs trajectoires respectives à travers des objets personnels.

Jusqu'au 31 juillet au Musée Wellington