Berlin va poser une rambarde pour protéger le Mur des graffitis

L'East Side Gallery, à Berlin
L'East Side Gallery, à Berlin - © JOHN MACDOUGALL - AFP

La municipalité berlinoise a annoncé jeudi la pose prochaine d'une rambarde le long de l'East Side Gallery, pan du Mur de Berlin couvert de fresques d'artistes et attraction touristique majeure de la capitale allemande, afin de la protéger contre les graffitis.

"Cette rambarde doit faire office de barrière psychologique", résume Adalbert-Maria Klees, responsable des espaces verts de l'arrondissement de Friedrichshain-Kreuzberg à Berlin, dont les équipes effacent régulièrement les dessins et messages dans toutes les langues laissés par les touristes sur la construction en béton qui a divisé la ville pendant 28 ans.

La rampe transparente d'environ 80 centimètres de hauteur, qui devrait être installée à la fin de cette année ou début 2016 à environ 1,30 mètre de distance du Mur, doit permettre aux badauds de continuer à admirer les oeuvres des artistes, tout en les incitant à les respecter.

Cette protection permanente, qui devrait coûter 150.000 euros à l'arrondissement berlinois, se substituera à des barrières temporaires installées mercredi matin afin de protéger les oeuvres le temps de leur nettoyage entamé mi-octobre.

Complètement reproduites par leurs auteurs en 2009 à l'occasion du vingtième anniversaire de la chute du Mur, la centaine de fresques qui ornent le serpent de béton de 1,3 km de long sont régulièrement toilettées par les services municipaux, qui y consacrent environ 60.000 euros par an.

Plus de 100 artistes du monde entier avaient peint entre février et septembre 1990 le tronçon du Mur situé le long de la Spree, la rivière qui traverse Berlin, aujourd'hui présenté comme "la plus grande galerie d'art à ciel ouvert du monde".


Belga