Avec 96 expos dans 32 villes, le "Mois de la Photo" s'ouvre sur le Grand Paris

Mois de la Photo du Grand Paris 2017
Mois de la Photo du Grand Paris 2017 - © Mois de la Photo du Grand Paris 2017

Avec 96 expositions de photographies dans 32 villes d'Ile-de-France, dont Paris, le "Mois de la Photo" nouvelle formule s'annonce comme le premier événement culturel à l'échelle du Grand Paris.

Là où son prédécesseur se limitait à la capitale intramuros, "le Mois de la Photo du Grand Paris" nouvelle dénomination, s'étend jusqu'à Clichy-sous-Bois à l'est, Clairefontaine au sud-ouest ou Pierrefitte-sur-Seine au nord.

Une zone de 11 millions d'habitants (18% de la population française), dont 2 millions à Paris, souligne le directeur de la manifestation, François Hebel. 

Par la même occasion, le "Mois de la Photo" s'est déplacé de l'automne au printemps, ses promoteurs espérant que les températures en principe plus clémentes inciteront les spectateurs à la mobilité.

Les expositions se déploient dans les lieux les plus divers, des grandes institutions aux centres culturels locaux en passant par les galeries spécialisées. Au final sont présents des photographes de tous styles, aux démarches très diverses, censés offrir un panorama de la photographie mondiale. 

Ancien directeur des Rencontres d'Arles et de l'agence Magnum, François Hebel les a répartis en quatre catégories: "Portrait, paysages, rue et études". Pour faire son choix dans cette profusion, deux outils: le site internet et/ou le catalogue monumental publié par Actes Sud. 

Peut-on présenter 96 expositions de qualité ? "De qualité oui, mais pas de même nature", répond François Hebel. "Une exposition au Centre Pompidou, qui a demandé trois ans de préparation, c'est une chose. Une commande publique passée à une photographe vivant sur place sur un aspect particulier, c'en est une autre", ajoute-t-il, . 

"Nous faisons en sorte que la programmation soit de qualité, mais le +Mois de la photo+ ne produit pas les expositions", précise-t-il.

"Le rôle d'un festival, c'est de proposer un parcours", ajoute le patron du Mois, qui propose trois "week-ends intenses" - "Nord-Est" (8-9 avril), "Sud-Ouest" (22-23) et "Diagonale" (29-30), pendant lesquels artistes et commissaires seront présents sur les lieux des expositions.

Offrir du nouveau, de vraies démarches artistiques, ignorées ou mal connues, semble une gageure dans une ville "unique au monde pour la photographie", avec plusieurs institutions dédiées (Maison européenne de la photographie, Jeu de Paume, Fondation Cartier-Bresson...), des départements spécialisés chez les grands généralistes (Orsay, BNF, Centre Pompidou...) et de nombreuses galeries.