Automatic Revolution, à la Patinoire Royale

Automatic Revolution - Martine Feipel et Jean Bechameil
Automatic Revolution - Martine Feipel et Jean Bechameil - © A.Lejona

La Patinoire Royale / Galerie Valérie Bach est heureuse de présenter AUTOMATIC REVOLUTION , la troisième exposition personnelle de Martine Feipel et Jean Bechameil à la galerie.

En 2014, le couple d’artistes franco-luxembourgeois avait présenté à la galerie l’installation intitulée "Un Monde parfait" portant sur l’architecture moderniste et "utopiste" des années 50-70 et plus spécialement sur les habitations sociales de cette époque ; les Grands Ensembles. Les moulages monumentaux reprenaient des édifices emblématiques de cette époque, ainsi que la série de dessins "Derniers souffles" reflétaient la fin d’une utopie. En 2016, dans l’exposition intitulée "A Hundred Hours from Home", les artistes s’éloignaient de l’architecture pour s’intéresser aux objets de notre quotidien, leur propos portaient sur la modernité et sur les contradictions que celle-ci évoque dans notre société contemporaine.

"Automatic revolution" est une prise de possession sauvage et sans limite de la robotique industrielle et de ses usages à des fins non productives. Au-delà d’une approche théorique et purement intellectuelle liée au monde informatique, c’est d’une recherche de l’expérience physique et pratique dont il est question ici. Elle tend à s’approprier les machines et leurs programmes et à les utiliser de façon détournée. Il s’agit, en tout premier lieu, d’outils extrêmement modernes utilisés dans la technologie de pointe et qui ne font normalement pas partie du domaine public.

Martine Feipel est née en 1975 à Luxembourg. Jean Bechameil est né en 1964 à Paris. Le couple d’artistes travaille ensemble depuis 2008 et vivent actuellement à Bruxelles.

Le travail de Martine Feipel & Jean Bechameil traite des questions d'espace. Sélectionnés en 2011 pour représenter le Luxembourg à la 54ème Biennale de Venise, leur travail tente, de manière destructive, de montrer la complexité d'idées cachées dans la façon traditionnelle de construire l'espace et en même temps, il cherche à ouvrir une perception pour une réflexion alternative. Dans leur œuvre, l'art et la société vont de pair. Ces dix dernières années, ils ont été invités à de nombreuses expositions internationales, tels que Kunstmuseum Bonn, le Pavillon de l’Arsenal de Paris ou la Triennale de Beaufort en Belgique. En 2017, le Casino Forum d’art contemporain Luxembourg leur a consacré une exposition monographique. Le COAL prix spécial du Jury 2018 leur a été décerné pour leur projet "Cité d’urgences - Apus Apus". Ils sont invités à créer une œuvre pérenne dans l’espace public pour Le voyage à Nantes en 2019.

à voir à la Patinoire Royale jusqu'au 28 mars