Art contemporain: la première édition africaine du Salon 1-54

Ishola Akpo, "L'essentiel est invisible pour les yeux"
3 images
Ishola Akpo, "L'essentiel est invisible pour les yeux" - © Courtesy of IShola Akpo

Jusqu'ici organisé à Londres, puis à New York, le Salon 1-54 se consacre à l'art contemporain de l'Afrique et de sa diaspora. Les 24 et 25 février, Marrakech accueillera la première édition africaine de l'événement, qui réunira 60 artistes internationaux et 17 galeries africaines et internationales.

La ville profitera du tremplin 1-54 pour présenter au monde son Musée d'art africain contemporain (MACAAL).

Lancé localement en 2016 pendant la COP22, le MACAAL, se décrit comme le premier établissement du genre en Afrique du Nord. Musée d'art contemporain indépendant à but non lucratif, il se fixe pour objectif d'acquérir et d'exposer l'oeuvre d'artistes émergents issus de tout le continent.

Pour cette ouverture internationale, le musée propose l'exposition photographique "Africa is No Island" (jusqu'au 24 août 2018), réunissant des clichés réalisés par 40 photographes pour démontrer la diversité culturelle africaine. Une installation recrée l'ambiance sonore de Marrakech, une manière d'exprimer une certaine expérience commune, comme l'annonce le musée.

L'an dernier, la ville de Marrakech accueillait déjà un nouveau musée. L'établissement dédié à Yves Saint Laurent expose 5.000 vêtements et 15.000 accessoires de haute couture dans un cadre sublime.