Amnesty lie arts urbains et droits humains dans un nouveau festival à Charleroi

Les responsables d'Amnesty International ont présenté mardi à Charleroi la première édition du Festival des arts des droits humains, qui se tiendra le samedi 25 juin au Rockerill à Marchienne-au-Pont. Mêlant arts urbains et droits humains, le rendez-vous est censé participer à l'effort de sensibilisation mené par l'ONG.

Le festival réunira des artistes montants de la région carolorégienne qui s'expriment dans des domaines comme le graffiti, les arts du spectacle, le DJing ou encore l'improvisation. Ils feront un lien entre leurs arts et les articles de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme.

L'idée de ce festival a été proposée par un groupe local d'Amnesty International, a indiqué Marie Gervais, responsable projets chez Amnesty International. Selon elle, il a notamment pour objectif de redynamiser le militantisme des jeunes dans la région de Charleroi.

Le Festival des arts des droits humains sera aussi l'occasion de soutenir Raif Badawi, un jeune bloggeur saoudien récemment condamné à 10 ans de prison.


Belga