À Londres, une exposition va mettre le design "Made in California" à l'honneur

"We The People", affiche de Shepard Fairey, 2017
5 images
"We The People", affiche de Shepard Fairey, 2017 - © Courtesy of the Artist

Du 24 mai au 15 octobre 2017, le Design Museum de Londres se penchera sur le design californien à travers une grande variété d'objets, du papier buvard associé au LSD aux affiches politiques en passant par les outils technologiques, afin d'explorer l'approche de la vie et de la création propre à la Californie.

Ce qui unit les nombreux éléments de l'exposition, selon le Design Museum, c'est "la passion californienne pour la création d'outils de libération individuelle": on pourra s'en rendre compte en découvrant tous les objets présentés, du skateboard à l'ordinateur personnel, sans oublier la voiture autonome de Waymo, présentée au Royaume-Uni pour la première fois.

L'exposition, intitulée "California: Designing Freedom", rassemblera 200 objets datant des années 1960 à nos jours et retraçant l'itinéraire menant de la contre-culture des années 1960 à la culture technologique de la Silicon Valley.

Cinq thèmes seront abordés par l'événement. Le premier, "Go Where You Want", rassemblera les autoroutes de Los Angeles, Google Maps, le premier GPS de grande consommation ou encore une réplique du chopper "Captain America" du film culte "Easy Rider".

Le deuxième, "See What You Want", rappellera que la Californie est le berceau de Disney et d'Hollywood, et les objets présentés illustreront les manières nouvelles de regarder le monde. Les trips à l'acide seront représentés par un buvard Mickey Mouse, la réalité virtuelle sera abordée en tant que partie intégrante de la culture jeu vidéo, et les décors et créations de "Blade Runner" par Syd Mead témoigneront du statut de la Californie comme pays de l'illusion.

Le troisième thème, "Say What You Want", se concentrera sur les outils d'expression personnelle et de rébellion. Parmi eux, les affiches du Black Panther ou encore l'interface de Twitter.

Le quatrième thème abordé par l'exposition, "Make What You Want", se penchera sur les outils et objets qui ont rendu la création plus accessible, du "World Earth Catalog", la bible de la contre-culture, au Macintosh d'Apple (un ordinateur Apple 1 sera exposé) en passant par un kit domestique de génie génétique.

Enfin, la cinquième partie de l'exposition, "Join What You Want", examinera la liberté de créer sa propre communauté, des communautés hippies à Facebook. De la documentation concernant les premiers festivals Burning Man y sera exposée non loin d'un dôme géodésique et des créations design de Sussman Prejza pour les Jeux olympiques de Los Angeles 1984.