A Liège, l'exposition "Illusions" va mettre vos sens à rude épreuve

temporary-20210301094211
temporary-20210301094211 - © Tous droits réservés

C'est une exposition qui va démonter toutes vos certitudes. L'exposition "Illusions" a démarré ce week-end à la Cité Miroir à Liège. Elle est organisée par le CAL, le Centre d'Action Laïque.

Son but: nous montrer que notre cerveau nous joue des tours, que nos 5 sens ne sont pas toujours très fiables.

Nous avons testé pour vous l'une des expériences proposées en compagnie de Stéphane Hauwaert, le commissaire de l'exposition. "Nous avons ici le mur des matériaux" explique Stéphane Hauwaert. "Sur ce mur, vous avez un carrelage, une pièce de PVC en mousse, un morceau de liège. Ce qu'on demande aux gens, c'est de mettre leurs mains dessus, après les avoir désinfectées, et de nous dire quel est le matériau qui est pour eux le plus chaud. Et en réalité, tous ont la même température. La preuve avec ce thermomètre: ils sont tous à 21 degrés. C'est simplement que nos capteurs sensitifs ne perçoivent pas la température mais la dispersion de chaleur. C'est une spécificité au toucher. Et donc pour les matériaux particulièrement isolants, ce qu'on ressent, c'est notre propre température corporelle. Pour ce panneau, plus il est isolant, plus il est proche de 36 degrés au niveau de la perception".

Il n'y a pas UNE réalité. Il y a la réalité qu'on perçoit

Le but du CAL, c'est aussi de montrer qu'il n'y a pas qu'une seule vérité, comme le souligne Stéphane Hauwaert: "Le principe, c'est de privilégier les expériences, inviter les personnes à vivre la manière dont leur cerveau leur joue des tours. On repart de notre première interface au monde qui sont nos 5 sens, c'est-à-dire qu'on voit de quelle manière nos yeux, nos doigts, nos oreilles, notre nez, peuvent nous induire en erreur par rapport à certaines choses, et ça se fait dès le plus simple contact qu'on a avec la réalité. Il n'y a donc pas UNE réalité. Il y a la réalité qu'on perçoit. Notre objectif, derrière tout ça, c'est de montrer qu'une opinion et un point de vue, c'est quelque chose de personnel. La vérité, avec un grand V, elle est plurielle. D'où l'idée et l'intérêt de comprendre nos propres limites perceptives et de comprendre celles des autres, ce qui nous permet de mieux pouvoir entrer en débat puisqu'on vient de comprendre qu'il n'y a pas une réalité".

L'expo Illusions se visite jusqu'au 30 mai, à la Cité Miroir, avec réservation obligatoire.