1 million d'euros pour des écrits de femmes célèbres

France: 1 million d'euros pour des écrites de femmes célèbres
France: 1 million d'euros pour des écrites de femmes célèbres - © BERTRAND GUAY - BELGAIMAGE

Une vente d'écrits de femmes célèbres, allant de Catherine d'Aragon à Coco Chanel, a réalisé un total de 1,133 million d'euros, à Paris, avec des enchérisseurs du monde entier, a annoncé mercredi la maison d'enchères Ader Nordmann.

Plus de 1.500 écrits de femmes, souveraines, artistes, écrivaines ou actrices, ont été proposés mardi et mercredi dans cette vente.

Emporté 68.750 euros, frais compris, par un acheteur britannique, le document le plus rare était une lettre de Catherine d'Aragon (1487-1536), reine d'Angleterre et femme de Henry VIII, demandant au pape son soutien face à son mari qui voulait la répudier pour épouser Anne Boleyn.

Leur divorce ne sera pas reconnu par Rome et amènera Henry VIII à fonder l'Église anglicane. Cette lettre était estimée de 35.000 à 40.000 euros.

Une lettre de treize pages de la marquise de Sévigné (1626-1696), adressée à son ami le président de la Chambre des comptes de Montpellier (sud de la France), a été vendue 40.000 euros frais compris (estimation de 25.000 à 30.000 euros).

Une autre lettre, de Marie Stuart (1542-1587), Reine d'Ecosse et Reine de France faisant part de son "immense chagrin", suite à l'assassinat de son oncle le Duc de Guise, a été acquise pour 37.500 euros. Elle était estimée de 20.000 à 25.000 euros.

Un courrier de Joséphine de Beauharnais destiné à la Reine Charlotte de Wurtemberg, corrigé par Napoléon, a multiplié par cinq son estimation à 26.250 euros frais compris tandis qu'une carte postale de Coco Chanel, achetée par la Fondation Coco Chanel, pulvérisait son estimation pour atteindre 12.500 euros frais compris.

Une lettre de Brigitte Bardot demandant à un directeur artistique de Philips de ne "sortir en aucun cas" le titre "Je t'aime moi non plus" enregistré avec Serge Gainsbourg, a été emportée à 4.875 euros. Cette lettre autographe signée, datée du 21 décembre 1967, était estimée de 2.500 à 3.000 euros. Le mari de BB, Gunter Sachs, avait déclenché un scandale après l'unique diffusion de ce duo sulfureux à la radio.

Les enchérisseurs allaient du Brésil à la Roumanie, en passant par les Etats-Unis mais beaucoup d'achats ont été réalisés par des archives départementales et des bibliothèques (Bibliothèque de l'Assemblée nationale, Bibliothèque Marguerite Durand, Bibliothèque de l'Arsenal et Bibliothèque de Genève), précise la maison d'enchères.


Belga