Un peintre a réalisé 120 portraits de… Donald Trump

Donald Trump sous toutes ses coutures, ou presque. Un artiste israélien a réalisé 120 portraits de l’ancien président. Iddo Markus n’est pourtant pas un grand fan du républicain, bien au contraire.

L’artiste aime les portraits à l’huile, et a son style bien à lui, floutant les visages et reproduisant volontiers un même sujet en série.

 

C’est exactement ce qu’il a fait pour l’ex-président Trump, qu’il peint depuis 2016, lorsque l’homme était seulement candidat à la présidentielle. Plus d’une centaine de portraits, de toutes les tailles, plus tard, Iddo fait le buzz avec son travail, relayé dans les médias de par le monde.


► A lire aussi : À Londres, le "bébé Trump" entre au musée


 

 

 

6 images
Un peintre a réalisé 120 portraits de… Donald Trump © EMMANUEL DUNAND - AFP

Comme dans toutes ses œuvres, le visage de son sujet principal est à peine esquissé, parfois totalement absent. Pourtant, impossible de ne pas le reconnaître : sa mèche blonde, son teint orangé et sa cravate (souvent rouge) sont suffisants pour l’identifier au premier coup d’œil.

Avant toute chose, sachez que je ne l’aime pas !

 

Iddo Markus n’est donc pas un supporter de Trump, comme il en existe beaucoup. Le peintre a confié à l’AFP (via Konbini) avoir été terrifié par son élection en 2016. Malgré cela, il a développé une certaine fascination pour le personnage, souvent caricatural et dans l’excès. Markus a réalisé des esquisses et peintures environ tous les trois mois, lorsqu’il voyait le visage de Trump apparaître à la tv.


► A lire aussi : Le musée Grévin range la statue de Donald Trump au placard


L’artiste confie que lorsqu’il a commencé sa série de portraits, qu’il a intitulée "The apprentice" (du nom de l’émission de téléréalité animée par Trump avant son entrée à la Maison Blanche), les couleurs des toiles étaient plus vives. Au fil du temps, les tons se sont assombris. L’ex-président est devenu une figure plus tragique que comique.

Ces derniers temps, Trump a fait naître en moi une palette d’émotions différentes : il est comme une figure tragique, à la personnalité plus complexe qu’une simple icône.

Confie-t-il à l’AFP.

Malgré leur sujet clivant, certaines œuvres ont déjà été vendues, si l’on en croit l’artiste. D’après lui, un élu démocrate aurait acheté l’une de ses peintures à l’huile pour "se souvenir de l’abysse" dans lequel le pays a été plongé durant le mandat de Trump. Avis aux amateurs et amatrices qui souhaitent redécorer leur intérieur.