Steve McQueen consacre un film à la catastrophe de la tour Grenfell

71 personnes ont trouvé la mort, une dizaine portées disparues, le 14 juin 2017, dans l'incendie d'un immeuble de 23 étages, la tour Grenfell, à Kensington, dans l'Ouest de Londres.
2 images
71 personnes ont trouvé la mort, une dizaine portées disparues, le 14 juin 2017, dans l'incendie d'un immeuble de 23 étages, la tour Grenfell, à Kensington, dans l'Ouest de Londres. - © DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

Le réalisateur oscarisé Steve McQueen présentera son film "Grenfell Tower" gratuitement au public, à l’occasion d’une projection dont la date demeure pour le moment indéterminée. Ce projet non narratif s’appuie sur des images filmées par McQueen depuis un hélicoptère, le 18 décembre 2017, avant la mise en place des échafaudages sur la tour Grenfell.

71 personnes avaient trouvé la mort et une dizaine avaient été portées disparues, le 14 juin 2017, dans l’incendie d’un immeuble de 23 étages, la tour Grenfell, à Kensington, dans l’Ouest de Londres. Steve McQueen, un plasticien détenteur d’un prix Turner, qui est également réalisateur à ses heures, décrit le film comme une œuvre d’art destinée à inscrire cette tragédie dans la mémoire collective.

McQueen a lui-même financé ce film, après avoir obtenu l’autorisation de filmer les ruines de la tour et s’être engagé à ne pas diffuser les images pendant au moins deux ans. "C’était un projet vraiment très difficile à plusieurs niveaux. Jusqu’à l’âge de 6 ans, j’ai vécu à moins de deux kilomètres de cet endroit et même après avoir déménagé à Ealing, je retournais du côté de Ladbroke Grove, car c’est là que sortaient les gens que je connaissais. Y retourner dans ces circonstances a été quelque chose de très difficile", a récemment déclaré l’artiste britannique au Guardian, avant d’ajouter que le film "était très brut, mais également très nécessaire".

Une installation et une exposition

Si le film "Grenfell Tower" est toujours en postproduction, McQueen a récemment dévoilé "Year 3" à la Tate Britain, un projet artistique qui a reçu un bel accueil critique. L’imposante installation, à découvrir jusqu’au 3 mai, réunit plus de 3000 photos de classe sur lesquelles 76 000 élèves de CE1 des écoles primaires de Londres affichent leurs sourires, "un portrait plein d’espoir de la génération future".

Au mois de février prochain, la Tate Modern proposera également une grande rétrospective consacrée à McQueen. L’exposition accueillera notamment les 14 œuvres principales de la carrière de McQueen. Parmi elles figure son premier film réalisé à l’aide d’une caméra Super 8, "Exodus 1992/97", ainsi que le récent "End Credits 2012-ongoing".