Sophie Whettnall, le voyage en soi

Sophie Whettnall à la Centrale Electrique
6 images
Sophie Whettnall à la Centrale Electrique - © RTBF Pascal Goffaux 2019

Sophie Whettnall est une artiste pluridisciplinaire née à Bruxelles en 1973. Elle présente à la Centrale électrique un ensemble de vidéos et d’installations sous le titre La banquise, la forêt et les étoiles. L’espace d’exposition dépouillé de ses cimaises retrouve l’aspect brut de décoffrage du lieu industriel qu’il était avant sa transformation en centre d’art.

L’exposition invite le spectateur à s’immerger dans des paysages artificiels qui évoquent la nature. L’artiste a posé sur le sol et suspendu dans le ciel de la Centrale électrique de grandes plaques découpées en forme de cerf-volant et percées de nombreux trous tels des étoiles brillant au firmament. Elle a sculpté des blocs de mousse afin de suggérer une banquise aux reflets bleutés ou rosés quand le soleil se couche. Elle a planté une forêt de panneaux de chantier disposés comme de grands paravents. Les surfaces de bois ont été perforées de milliers de trous que la lumière traverse. Le faisceau lumineux aimante le regard et l’attire vers un triptyque vidéo intitulé Transmission Line. Le film met en scène trois générations de femmes, Sophie Whettnall, sa mère et sa fille. L’œuvre aborde la transmission d’une génération à l’autre. Les jeux d’ombre et de lumière dans l’image renvoient aux non-dits et aux zones d’ombre tapies dans le sous-bois des relations familiales.

plus d'infos sur le site de l'artiste

Les paysages de Sophie Whettnall suscitent des émotions et donnent accès à des paysages intérieurs. La phénoménologie opère, car l’exposition conçue comme une œuvre unique devient un medium sensible où la lumière et l’ombre balisent l’espace intime que le visiteur découvre à l’intérieur de soi en déambulant dans l’installation. De plus, Sophie Whettnall a accroché des tableaux et des gravures d’Etel Adnan, une artiste peintre, écrivaine et philosophe, née à Beyrouth en 1925. Ses œuvres aux formats discrets, aux couleurs chaudes et au rayonnement tout intérieur sont d’autres paysages à la lisière de l’abstraction. Le mot lisière vient à l’esprit par les sens en parcourant la banquise, la forêt et les étoiles de Sophie Whettnall à la Centrale Electrique jusqu’au 4 août.

L'interview de Sophie Whettnall

La séquence Grand Angle