Saâdane Afif, une oeuvre mise en chansons

Saâdane Afif - Paroles - au Wiels
10 images
Saâdane Afif - Paroles - au Wiels - © RTBF Pascal Goffaux 2018

Saâdane Afif est un artiste français né en 1970. Il présente une exposition, Paroles, au Wiels à Bruxelles jusqu’au 22 avril.
Lauréat du prestigieux Prix Marcel Duchamp en 2009, il prétend avec l’auteur du célèbre ready-made Fontaine (1917) qui n’est autre qu’un urinoir que le regardeur fait l’œuvre. Saâdane Afif associe dès lors d’autres créateurs à son travail. Il invite des amis, plasticiens ou écrivains, à écrire des textes de chansons que leur inspirent ses œuvres. Les textes sont épinglés à côté des œuvres comme des cartels non explicatifs. Enfin, le visiteur peut interpréter les textes des chansons, ... les dire, les jouer, les chanter, ... dans le Studio Paroles installé au cœur de l’exposition.

La proposition de Saâdane Afif est emblématique de toute visite d’exposition ; le spectateur " interprète " inévitablement l’oeuvre qui l’intéresse. Elle génère une histoire, un récit ou pourquoi pas une chanson, dont l’interprétation est personnelle. 

Les expressions populaires comme le cabaret, la musique rock, l’affiche, la chanson et la bande dessinée intéressent Saâdane Afif qui introduit une touche d’humour ou une note de légèreté dans l’art conceptuel. Il glisse le long d’une chaîne d’interprétations en partant d’une planche de Reiser, Psychose d’attentats (1974), qui parodie une attaque nucléaire terroriste. La tour de refroidissement est phallique. Les dômes des réacteurs simulent des bourses déformées. Le texte explicite ne laisse aucun doute planer.

Afif, le facétieux, emprunte une autre référence.  Hommage à Priape (1920), de Man Ray est une sculpture assemblant un cylindre droit et circulaire, deux petites sphères à sa base et une troisième couronnant le cylindre. La planche de Reiser et la sculpture de Man Ray suscitent l’interprétation. Saâdane Afif réalise une sculpture en marbre de Carrare composée d’un cylindre " en érection ", d’une sphère et … d’un cube. L’oeuvre a pour titre Vice de forme et suscite des textes de chansons.

... 

Y a comme une couille dans le white cube

Ben ouais pour le potage y a pas d’âge

Tu t’es cru dans un clip ?

Mais ça tourne pas rond dans ton slip ?!?!

C’est cuit mec

Maintenant faut faire avec

...

(Olivier Babin / S.A.)

ou

...

Quand je me lève le matin,

C’est clair j’ai perdu la main,

Je suis en slip,

Je suis dans le clip,

Tu vois ce que je veux dire,

Les deux font plus la paire,

Je suis raide d’équerre,

Et ça commence à me plaire,

...

(Judicaël Lavrador/ S.A.)

La proposition de Saâdane Afif est emblématique de toute visite d’exposition ; le spectateur " interprète " inévitablement l’oeuvre qui l’intéresse. Elle génère une histoire, un récit ou pourquoi pas une chanson, dont l’interprétation est personnelle. 

Les expressions populaires comme le cabaret, la musique rock, l’affiche, la chanson et la bande dessinée intéressent Saâdane Afif qui introduit une touche d’humour ou une note de légèreté dans l’art conceptuel. Il glisse le long d’une chaîne d’interprétations en partant d’une planche de Reiser, Psychose d’attentats (1974), qui parodie une attaque nucléaire terroriste. La tour de refroidissement est phallique. Les dômes des réacteurs simulent des bourses déformées. Le texte explicite ne laisse aucun doute planer.

Afif, le facétieux, emprunte une autre référence.  Hommage à Priape (1920), de Man Ray est une sculpture assemblant un cylindre droit et circulaire, deux petites sphères à sa base et une troisième couronnant le cylindre. La planche de Reiser et la sculpture de Man Ray suscitent l’interprétation. Saâdane Afif réalise une sculpture en marbre de Carrare composée d’un cylindre " en érection ", d’une sphère et … d’un cube. L’oeuvre a pour titre Vice de forme et suscite des textes de chansons.

... 

Y a comme une couille dans le white cube

Ben ouais pour le potage y a pas d’âge

Tu t’es cru dans un clip ?

Mais ça tourne pas rond dans ton slip ?!?!

C’est cuit mec

Maintenant faut faire avec

...

(Olivier Babin / S.A.)

ou

...

Quand je me lève le matin,

C’est clair j’ai perdu la main,

Je suis en slip,

Je suis dans le clip,

Tu vois ce que je veux dire,

Les deux font plus la paire,

Je suis raide d’équerre,

Et ça commence à me plaire,

...

(Judicaël Lavrador/ S.A.)

En pratique

L'exposition "Paroles" de Saâdane Afif est accessible au Wiels jusqu'au 22 avril.

En pratique

L'exposition "Paroles" de Saâdane Afif est accessible au Wiels jusqu'au 22 avril.