Pieter Bruegel l'Ancien s'installe à l'Atomium

Du 18 septembre 2019 au 13 septembre 2020, l'Atomium accueille l'exposition "Bruegel, A Poetic Experience. An innovative world and mind", à l'occasion des 450 ans de la mort du célèbre peintre de la Renaissance.
9 images
Du 18 septembre 2019 au 13 septembre 2020, l'Atomium accueille l'exposition "Bruegel, A Poetic Experience. An innovative world and mind", à l'occasion des 450 ans de la mort du célèbre peintre de la Renaissance. - © Courtesy of Atomium

Du 18 septembre 2019 au 13 septembre 2020, l'Atomium accueille l'exposition "Bruegel, A Poetic Experience. An innovative world and mind", à l'occasion des 450 ans de la mort du célèbre peintre de la Renaissance, une des figures les plus marquantes de l'école flamande, avec Pierre Paul Rubens et Jérôme Bosch. Le public pourra y découvrir les facettes connues de l'artiste, mais aussi les plus insoupçonnées. "Cette exposition, réalisée par Tempora, s'inscrit dans la série consacrée à la 'belgitude', organisée par l'Atomium depuis sa réouverture en 2006. Symbole de Bruxelles et de la Belgique, l'Atomium, qui attire deux millions de curieux et 600 000 visiteurs par an, a déjà organisé avec succès des expositions sur la Sabena et sur le peintre surréaliste belge René Magritte", explique le dossier de presse de l'Atomium.

L'exposition, qui se veut immersive et interactive, est organisée sur deux étages et plonge le visiteur dans le monde et l'œuvre de Bruegel, grâce à de grandes reproductions des œuvres. Au niveau inférieur, une installation pop-up met en scène cinq tableaux de la série "Les six saisons", dont la configuration en trois dimension donne l'impression aux visiteurs de pénétrer au cœur de l'œuvre. L'accent est également placé sur le caractère innovant de l'œuvre de Bruegel : "le peintre a bousculé les habitudes au niveau de la composition et du rythme, notamment à l’aide d’une vue plongeante et de la division de ses tableaux en plans successifs, ce qui crée une fascinante profondeur de champs", selon le dossier de presse. "Bruegel se distinguait par une prodigieuse attention aux détails et par un jeu d’images humoristique".

À l'étage supérieur, les visiteurs pourront découvrir la personnalité de l'artiste. Bien que l'on ne sache que peu de choses de la vie de Pieter Bruegel l'Ancien, l'analyse de ses œuvres donne une idée de l'homme qu'il était. Son tableau "Le repas de noce", notamment, lui a valu la réputation d'être le peintre de la vie paysanne. L'exposition s'attache à montrer comment il a pu se démarquer de son modèle, Jérôme Bosch, auquel ses contemporains le comparaient volontiers. Il intègre par exemple dans sa "chute des anges rebelles" des animaux issus du Nouveau Monde qui vient d'être découvert et que Bosch n'a pas connu. Les convictions humanistes de Bruegel, qui transparaissent dans les sujets de ses tableaux, sont également mises en évidence, de même que sa notoriété oubliée de dessinateur de gravures, dont la diffusion était facilitée par la récente invention de l'imprimerie. 

L'accès à l'exposition est inclus dans le prix d'entrée de l'Atomium.

Pour les plus grands amateurs de Bruegel, l'exposition "Beyond Bruegel" se poursuit quant à elle jusqu'en janvier 2020 au Mont des Arts (Palais de la Dynastie).