Les jeux d'enfants de Francis Alÿs

Children's games
4 images
Children's games - © Francis Alÿs - Service Nouveaux Médias, Alain

Kanal-Centre Pompidou à Bruxelles présente les dix-huit vidéos reprises sous le titre Children’s Games de l’artiste belge Francis Alÿs.

Après avoir suivi une formation d’architecte, il s’installe à Mexico en 1985. Il devait participer à la reconstruction de la ville touchée par un tremblement de terre. Il développe un travail artistique et politique sur la ville en interrogeant la vie et l’art dans la cité.

En 1999, il entame un travail vidéographique portant sur les jeux d’enfants pratiqués dans l’espace public. L’inventaire le mène aux quatre coins du monde dans des pays en paix ou en conflit ou dans un entre-deux, une aire humanitaire artificielle. Les enfants jouent à la marelle dans un camp de réfugiés yézidis en Irak. L’imaginaire du jeu l’emporte sur la situation sociale. Les enfants construisent un espace de rêve ou de rencontre avec très peu de choses. Un gamin mexicain s’amuse sur une colline de Mexico. Il shoote dans une bouteille de soda qui redescend continuellement et le jeune Sisyphe gravit la pente en donnant d’incessants coups de pied. L’élastique à Paris,  les galets de ricochet à Tanger, les chaises musicales à Oaxaca( au Mexique) et les osselets à Katmandou (au Népal) sont des objets trouvés. Les enfants prennent ce qu’ils ont sous la main pour réinventer d’anciens jeux. Un bout de bois devient revolver en Californie et le sable de la plage se transforme en château fort à Knokke. Le corps suffit sans recours à l’objet pour jouer à pierre-papier-ciseaux à Mexico ou au loup et l’agneau en Afghanistan. Une ronde permet de protéger en son centre le plus faible poursuivi par son prédateur.

La caméra de Francis Alÿs enregistre aussi l’innocente cruauté des jeux d’enfants. Les petits Vénézuéliens arrachent les pattes des libellules qu’ils projettent dans le ciel. Les insectes retombent sur terre. Le jeu provoque de grands éclats de rire.

Marcella Lista, conservatrice de la collection nouveaux médias au Musée d’Art moderne de Paris, commissaire de l’exposition

Visite virtuelle de l'exposition

La séquence "Grand Angle" sur l'exposition