La mort de Léonard de Vinci commémorée en Italie, en France et à Liège

La mort de Léonard de Vinci il y a 500 ans commémorée en Italie, en France et à Liège
La mort de Léonard de Vinci il y a 500 ans commémorée en Italie, en France et à Liège - © Belga

Il y a un demi-millénaire, le 2 mai 1519, le génie de la Renaissance Léonard de Vinci rendait son dernier souffle dans la ville française d'Amboise. Le maître toscan, qui se passionnait à la fois pour les sciences, la musique, la sculpture, l'architecture et, bien sûr, la peinture, a laissé un héritage considérable derrière lui.

Le 500e anniversaire de sa mort sera célébré un peu partout en Italie, mais aussi en France, où il a passé les trois dernières années de sa vie. En Belgique, une exposition lui est consacrée à Liège.

Les biographies de Léonard de Vinci, né le 15 avril 1452 en Italie d'une union illégitime entre un riche notable et une paysanne adolescente, racontent qu'enfant il aimait examiner les insectes et les animaux, qu'il étudiait diverses variétés de plantes et de fleurs avant de les dessiner. Son sens aigu de l'observation doublé d'une imagination fertile ont permis à celui qui deviendra le plus grand génie de son temps d'imaginer des machines qui seront construites des siècles après lui comme le char d'assaut, le télescope, la machine volante ou le scaphandre.

Sa soif de connaissance le porte aussi à s'intéresser aux moulins, qui étaient nombreux autour de son village natal Vinci, dont il porte le nom, ainsi qu'aux différents cours d'eau qui les alimentaient. Plus tard, il étudiera l'énergie hydraulique et ses applications mécaniques, comme en témoignent ses nombreux dessins sur ce thème.

Mais il se passionnera aussi pour l'anatomie, la musique, la sculpture, l'architecture et, bien entendu, la peinture. Ce jeudi 2 mai, cela fera exactement 500 ans que Léonard de Vinci est décédé. Le président français Emmanuel Macron et son homologue italien Sergio Matarella commémoreront sa mort ensemble, en Touraine, où le maître toscan a passé ses trois dernières années à l'invitation du roi François Ier.

L'artiste repose à la chapelle Saint-Hubert du château royal d'Amboise. Les célébrations du 500e anniversaire de sa mort sont également nombreuses en Italie, où des spectacles, rétrospectives et expositions sont programmés à travers tout le pays. La ville de Florence lui rend notamment un vibrant hommage au travers de l'exposition intitulée "Verrocchio - Il Maestro di Leonardo", visible jusqu'au 14 juillet, tandis que le Palazzo Vecchio propose de découvrir quelques extraits du Codex Atlanticus, un recueil de dessins et de notes du grand maître de la Renaissance, conservé normalement à la bibliothèque Ambrosienne de Milan.

Rome consacre également une exposition à son génie national au musée Scuderie del Quirinale. Intitulée "La scienza prima della scienza" (La science avant la science", NDLR), elle est visible jusqu'à fin juin.

En octobre, le Musée du Louvre à Paris, qui possède la plus importante collection au monde de peintures de l'artiste ainsi que 22 dessins, prévoit également une exposition d'envergure qui aura nécessité plus de dix ans de travail.

Dans l'intervalle, plus de 120 maquettes conçues sur base des dessins et carnets de notes de Leonard de Vinci sont actuellement proposées au grand public au Musée de la vie wallonne, à Liège.