André Robillard, créateur de la folie, s'expose à Art et Marges

Le musée Art et Marges présente jusqu’au 9 juin une exposition de l’artiste français André Robillard, un créateur de la folie qui vit en institution psychiatrique depuis l’âge de dix-neuf ans. Il a quatre-vingt sept ans aujourd’hui. Il avait été reconnu par l’artiste français Jean Dubuffet qui avait forgé le terme d’art brut en 1945 pour désigner des œuvres d’artistes qui connaissaient une situation d’enfermement - fous, prisonniers, reclus, mystiques - et n’avaient reçu la moindre formation académique. La conception romantique de l’artiste brut flirtait avec le mythe du bon sauvage dans l’esprit de Jean Dubuffet qui avait des comptes à régler avec la culture.

André Robillard fait du théâtre. Il joue de l’harmonica, de l’accordéon, de la mandoline et du violoncelle. Le plasticien est connu pour les fusils à tuer la misère qu’il fabrique depuis 1964 en assemblant des objets de récupération : des lampes, des haut-parleurs, des pièces de plomberie, des outils divers, des rétroviseurs, des boîtes de sardines… entre autres. André Robillard dessine et construit des engins spatiaux notamment des spoutniks à partir de tambours de lave-linge.

En pratique

Rencontres intergalactiques, avec les artistes André Robillard, et Serge Delaunay, à Art et Marges, jusqu'au 9 juin

La séquence Grand Angle - Soir Première