À Florence, le street-artiste JR éventre la façade Renaissance du Palais Strozzi

À Florence, le Palazzo Strozzi change de visage grâce à l'intervention de JR, l'un des artistes contemporains les plus célèbres au monde, appelé à réinterpréter la façade d'un symbole de la Renaissance italienne avec une nouvelle œuvre intitulée La Ferita , la blessure.

3 images
Installation des 80 panneaux en aluminium composite qui compose l'oeuvre de JR La Ferita à Florence © JR

Une blessure en trompe-l'oeil

Haute de 28 mètres et large de 33 mètres, La Ferita, l'installation monumentale de JR, offre une sorte d'entaille visuelle sur la façade Renaissance du Palazzo Strozzi, un des plus grands lieux d'exposition de Florence. La Ferita, créée avec un collage photographique noir et blanc typique du style de l'artiste, nous fait entrevoir un intérieur réel et imaginé à la fois. Tout comme l'intérieur d'une plaie, on découvre différentes salles du Palazzo Strozzi: la colonnade de la cour, une salle d'exposition imaginaire et une bibliothèque. JR y a inséré des chefs-d’œuvre conservés à Florence tels que Le Printemps et La Naissance de Vénus de Botticelli ainsi que L’Enlèvement des Sabines du sculpteur Jean Bologne.

3 images
La Ferita de l'artiste français JR sur la façade du Palazzo Strozzi de la Renaissance à Florence © AFP or licensors

La Ferita : une réflexion sur l'accessibilité des lieux de culture à l'ère de Covid-19

" En montrant des œuvres iconiques de l’héritage artistique de Florence et en faisant directement allusion à certains des lieux culturels de la ville comme la bibliothèque de l’Istituto Nazionale di Studi sul Rinascimento, JR propose une réflexion directe et évocatrice à propos de l’accessibilité, non seulement du Palais Strozzi mais aussi des autres sites culturels à l’ère du Covid-19", explique le Palais Strozzi dans un communiqué.

On dit que les musées sont fermés. Mais c'est à nous de les ouvrir. Ici, à Florence, la ville de Boticelli, Donatello, Machiavel et Dante, nous avons ouvert le Palazzo Strozzi.

Le Palazzo Strozzi qui abrite entre autres l'Institut national des études de la Renaissance devient ainsi la scène spectaculaire d'une blessure, symbolique mais douloureuse, qui unit toutes les institutions culturelles italiennes et au-delà : musées, bibliothèques, cinémas et théâtres, contraints de limiter ou de ne pas pouvoir permettre au public d'accéder à leurs espaces.

Avec ce trompe-l'oeil, JR inaugure le Future Arte Programme du Palazzo Strozzi, qui vise à "soutenir la production et la promotion de l’art contemporain en Italie" et  "forger un dialogue entre le classique et le contemporain" explique Arturo Galansino, directeur général de la Fondazione Palazzo Strozzi. 

Toujours philosophe, JR écrit sur instagram : "Ces derniers mois, nous avons été privés de la possibilité d'être ensemble... mais il nous reste la liberté de rêver, de créer, d'envisager l'avenir. Ce n'est peut-être pas grand-chose, mais nous avons ça ! "