Vanessa Paradis au Cirque Royal: rock'n roll séduction!

Vanessa Paradis
5 images
Vanessa Paradis - © crédit : JB Mondino

Elle était en Belgique ce week-end pour présenter ses nouvelles "Love Songs", avec Biolay en musicien de luxe, nous étions parmi les fans bruxellois.

Soirée d’effervescence ce dimanche au Cirque Royal! Deux mois à peine après la sortie de son bel album "Love songs", Vanessa Paradis se produisait dans le cadre (relativement) intimiste du Cirque Royal.

 

Grand ordonnateur de ces nouvelles chansons, le ténébreux Benjamin Biolay poursuit sur scène la complicité entamée en studio. Une habitude que semble apprécier la jeune quarantenaire puisqu’elle avait déjà été accompagnée par M, réalisateur de son "Divinidylle" de 2007, sur la tournée précédente.

 

Joli show, un peu froid

 

Le public découvre une rangée d’écrans qui serviront une mise en scène sobre mais élégante avec des incrustations lumineuses et colorées quasi permanentes. Sauf quand elles font placeà des ambiances d’ombres chinoises du plus bel effet. Si elle démarre sur "Les espaces et les sentiments", et le très beau "Il y a", signé Gaëtan Roussel, on comprend vite avec "Natural High", puis "Pourtant" que l’ensemble de sa carrière (de chanteuse) sera revisitée et qu’elle a choisi pour cette nouvelle tournée une option résolument rock. Premier et seul vrai grand moment de la soirée, l’enchainement entre le magique "Tandem" et l’incandescent "Incendie" est impeccable.

 

Le contraste entre l’énergie électrique et la douceur de sa voix fonctionne, même si on regrette parfois la finesse des arrangements du spectacle acoustique qui nous avait tellement séduit il y a trois ans.

 

Quelques éléments nous empêchent d’être totalement emballés. Une voix qui semble fatiguée, surtout dans les aigus, un dandinement systématique un rien agaçant (même si la demoiselle est ravissante!) et surtout cette impression qu’elle ne rentre jamais vraiment en relation avec le public. Deux mots, "Bonsoir" et "Merci", voilà le texte du soir! Et il faudra attendre le deuxième rappel pour qu’elle présente les musiciens, ce qui ne renforce pas l’esprit de groupe.

 

Trombone vibrations

 

L’apport de ce cuivre dans un orchestre rock est certainement la bonne idée du spectacle. Venant régulièrement agrémenter les arrangements, sa texture donne de la chaleur à l’ensemble, en plus d’un effet de surprise réussit. Fidèle aux bonnes habitudes, nous aurons droit à un "Joe le taxi" une nouvelle fois rhabillé. Après la version survitaminée de M, voici la version Salsa avec une jolie lumière ocre. Vanessa s’amuse visiblement toujours à donner une nouvelle vie à ses vieilles gloires puisque "Dis-lui toi que je t’aime" et le délicieux "Marilyn et John" seront également invités.

 

En rappel, le joli duo "Les Roses roses" avec un Biolay tout doux qui passe du piano au violon puis un "Divine idylle" sautillant pour épuiser les réserves d’un public unanimement enthousiaste. Les"Mercis"pleuvent avec une évidente sincérité et, finalement, on serait bien resté encore un peu! L’enthousiasme de la foule fait plaisir à voir et nous rappelle que, malgré les quelques réserves exprimées, ona passé une très bonne soirée…

 

François Colinet

 

En concert le 12 décembre à la Rockhal, Luxembourg et le 13 décembre au Zénith, Lille

Vanessa Paradis - Love Songs (Universal)