Un Village Français - Tome 1 : 1914

Un village Français
2 images
Un village Français - © Editions Soleil

Les bonnes idées, dans le domaine des séries télévisées françaises, ne sont pas très fréquentes, il faut bien l’avouer. Il en est une, cependant, qui a réussi à véritablement innover : " Un village français " nous a fait suivre les quotidiens croisés des habitants d’un village de France pendant la seconde guerre mondiale, d’année en année, avec talent et intelligence.

Et la bande dessinée a décidé de s’emparer de ce sujet, mais en innovant également, puisque les quotidiens que nous découvrons dans cette série sont ceux de la guerre 14/18. Les personnages sont, en partie, les mêmes que ceux qu’on retrouve dans la série télé. Mais avec 25 ans de moins.

Villeneuve, village perdu dans le Jura. La vie y est comme partout ailleurs, rythmée tantôt par les saisons, tantôt par les remous familiaux, les déceptions, les haines, les amours, tarifiées parfois, adultères aussi, romantiques quelquefois. Nous sommes en 1914, et le maire apprend l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand. Un assassinat qui va plonger l’Europe dans la boucherie qu’on connaît, et qui va transformer un peu plus les rapports humains dans ce village, à l’heure de la mobilisation, à l’heure des premières annonces de jeunes soldats tués.

Le scénario de Jean-Charles Gaudin se construit dans la filiation du scénario télé : à la fois linéaire dans sa chronologie, mais aimant à mêler les destins, les personnages, à passer d’une famille à l’autre, d’un couple à un autre. Il en résulte un côté " roman-feuilleton " extrêmement agréable, puisque, de page en page, on prend plaisir, en tant que lecteur, à chercher et retrouver l’un ou l’autre protagoniste qui nous plaît plus que les autres. L’empathie (ou l’antipathie) que le scénariste crée ainsi rend ce premier tome passionnant à lire. Bien sûr, comme dans tout premier opus, les auteurs prennent le temps de nous faire découvrir toutes celles et tous ceux qu’ils vont ensuite mettre en scène avec plus de présence sans doute. Mais ici, cette "présentation " n’a rien de lourd, ce qui est remarquable !

Il faut dire que le dessin réaliste et " ensoleillé " de Vladimir Aleksic est d’une beauté formelle assez remarquable également. Les personnages sont suffisamment différents les uns des autres, graphiquement, pour qu’on les reconnaisse au premier coup d’œil. Ce dessinateur varie aussi les plans, aimant les dessins que j'appellerais " en alcôve ", qui permettent au lecteur d’avoir la sensation de voler un peu de l’intimité des héros du livre.

Et les couleurs de Facio, en outre, donnent un vrai relief aux planches, à leur construction, et même à l'ensemble du découpage. 

A la fois fresque historique et suite de portraits intimistes, ce qui caractérise ce premier album d’une série pleine de promesses, c’est le côté humain du récit. Même si la grande Histoire qui sert de trame au(x) récit(s) est vieille de cent ans, les sentiments que la narration véhicule restent d’une véritable actualité. Haine et amour, quels qu’en soient le cadre, restent et resteront toujours les moteurs essentiels de l’existence !

Une série, donc, qui, assurément, mérite le détour !

 

Jacques Schraûwen

Un Village Français - Tome 1 : 1914 (dessin : Aleksic – scénario : Gaudin – couleurs : Facio – éditeur : Editions Soleil)