Saint André de retour "chez lui", le 5 novembre à l'AB

Saint André
2 images
Saint André - © Copyright Roch Armando

Alors que son chouette single "Bob Be Hop" truste les ondes, le chanteur corse revient dans son pays d’adoption présenter son album "La proposition", ce mercredi 5 novembre à l’Ancienne Belgique.

Une chanson peut parfois faire l’effet d’un éclair ! Une lumière aussi intense qu’inattendue qui vient briser l’ordinaire d’une journée, parmi tant d’autres. Voilà ce que nous a procuré le morceau " Bleu de toi ", single du " Jour de chance ", le deuxième album de Saint André, sorti en 2010. Un chanteur que nous suivions jusque-là du coin de l’oreille, mais sans enthousiasme particulier. Et puis, paf, cette ritournelle ne nous quitte plus ! Une ligne de plus dans notre liste des chansons parfaites…

" L’inspiration de ce texte m’est venue du film " Les enfants du marais " de Jean Becker où une petite fille discute avec son grand père de ce que c’est d’être amoureux. Ne serait-ce pas être joyeux et triste à la fois ? " nous confie Jean-Charles Santini, qui a choisi comme nom de scène celui du village corse de son enfance. " La mélodie est arrivée très rapidement mais, entre les couplets, il y a eu plusieurs mois. Mais ce n’est pas plus mal, cela fait vivre un cycle à la chanson. Réussir à écrire une chanson qui entre dans le cœur des gens c’est aussi merveilleux qu’imprévisible. Et cela offre un fameux coup de projecteur. Entendre chanter le public c’est juste fantastique! "

Tout part d’une conviction…

La création artistique part toujours d’une conviction fragile, d’une proposition, titre de ce troisième album, qui semble avoir séduit les fans grâce notamment à deux singles forts " Comme un éléphant " et " Bob be hop " notre préféré : " Si ce que j’écris n’est pas fort dès la conception, dès le premier jet, ça ne vaut pas la peine d’essayer de faire plus en l’arrangeant. J’éprouve une urgence de livrer d’abord une mélodie et puis de raconter une histoire. J’ai besoin de ressentir l’évidence de départ et seulement après, on peut travailler, parfois très longtemps, pour livrer la chanson habillée de ses plus atours. "

Ce troisième disque à l’ambition de rassembler les univers pop et chanson française, pari qu’il a relevé avec le réalisateur Fred Savio.

" J’ai entendu un de ses instrumentaux très électro. Il a une vraie science dans l’utilisation des synthés, mais au service de la pop. Il y a eu une alchimie entre nous. " Le judoka " a été le premier titre, le fil rouge qui a donné les couleurs directrices de ce disque. Il suffit parfois d’une chanson pour ouvrir la porte aux autres. Et une fois que la porte est ouverte, l’inspiration n’en est que plus forte. J’aime travailler les arrangements mais je suis pénible (rires) ! J’ai des idées bien arrêtées mais j’aime être surpris, découvrir des choses, des sons. J’ai beaucoup aimé le mélange des univers, grâce à Fred. "

Le déclic en Belgique

Jean-Charles entretient un rapport privilégié avec la Belgique. De sa Corse natale, il est, en effet, venu à 22 ans étudier la kiné à Liège. " J’ai découvert un univers très différent du mien et je me suis vraiment plu dans ce pays si chaleureux, spécialement à Liège ! " Bruxelles aussi a marqué son parcours, au point d’évoquer les salles et les alentours du Botanique avec " Un soir sous la Rotonde " sur ce nouveau disque. " C’est en Belgique que ma trajectoire d’artiste a débuté. Avant je n’'osais pas incarner mes chansons les présenter c’est dans le quartier " En Roture " que j’ai osé passer le pas avec le titre " Un autre que moi ". J’ai d’ailleurs signé mon premier contrat le jour où j’ai eu mon diplôme de kiné, raison de mon exil, bien agréable, dans la Cité Ardente ! "

Avec trois albums et de jolies mélodies pop sous le bras, Saint André se prépare à d’émouvantes retrouvailles avec le public belge qui l’attendra, comme un enfant du pays, ce mercredi 5 novembre à l’Ancienne Belgique…

François Colinet

Saint André " La proposition " (Trinita Records)

Et aussi