Pourquoi se trouve-t-on parfois sur le fil du rasoir ?

Pourquoi se trouve-t-on parfois sur le fil du rasoir ?
Pourquoi se trouve-t-on parfois sur le fil du rasoir ? - © Capture d'écran Youtube

Suite aux dernières mesures du comité de concertation, appliquées depuis le 19 octobre, on peut dire que l’horeca se trouve "sur le fil du rasoir". Les restos et bars sont "au bord du gouffre", "dans une situation délicate dont l’issue est certaine", voilà ce qui pourrait bien définir l’expression.

Cette fois encore, l’histoire nous en apprend quelque peu sur l’origine cette expression datée du XIXe siècle.

Histoire d’une lame tranchante

Dans "sur le fil du rasoir", on a d’abord le "fil" qui provient de "filum" en latin, qui désignait la partie coupante des rasoirs type coupe-choux, pliants avec une seule lame aiguisée.

Au XIIe siècle, "filum" désignait aussi bien un "fil" qu’un "filament", tandis qu’à partir du XVIe siècle, la lame s’appellera définitivement "le fil".

Quand on tranche, on obtient souvent 2 moitiés. Quand on dit "se tenir sur un fil", deux conséquences sont possibles, mais toutes deux sont dangereuses. Il y a donc peu – voire aucune – issue favorable.

Plus concrètement, la métaphore "jouer du funambule sur le fil du rasoir" peut illustrer notre propos : soit on chute, soit nous sommes coupés en deux. Pour en revenir à l’image du rasoir, quand son fil touche la peau, il y a toujours bien un risque de coupure.