Pourquoi les bébés des peintures du Moyen-âge et de la Renaissance sont-ils si moches ?

Pourquoi les bébés des peintures de la Renaissance sont-ils si moches?
7 images
Pourquoi les bébés des peintures de la Renaissance sont-ils si moches? - © Tous droits réservés

Avez-vous déjà fait attention à la représentation des bébés dans les tableaux de la Renaissance ? Une chose est sûre : après avoir lu cet article, vous ne les verrez plus de la même façon…

Il existe un compte Tumblr dédié uniquement aux photos de bébés moches issus de tableaux de la Renaissance : Ugly Renaissance babies. Ce compte est rempli de centaines de photos représentant des bébés, tous plus moches les uns que les autres. Mais pourquoi ont-ils tous l’air d’être vieux, déformés ou sous crack ? Un article très intéressant de Mieux vaut art que jamais, un blog qui vous fait redécouvrir l’art sur un ton décalé, apporte plusieurs éléments de réponse à cette question existentielle.

A peine né et déjà "vieux"

La plupart des bébés/enfants représentés dans les tableaux du Moyen-Âge et de la Renaissance incarnent Jésus. A l’époque, la religion chrétienne était omniprésente et contrôlait tout, dont l’art.

Les théologiens de l’époque ont en effet décidé que l’enfant Jésus devait être représenté dès sa naissance avec un visage d’homme mûr incarnant la perfection et la sagesse : "Les peintres, particulièrement en Flandres, veulent insister sur ce caractère surnaturel du Christ et mettent l’accent sur un homme aux allures graves de vieillard, incarné en un nouveau-né" explique l’historien de l’art Fabien Lacouture au Magazine Beaux-Arts. C’est pour cette raison que l’enfant Jésus est souvent représenté avec une calvitie très précoce, car elle est signe de sagesse.

Il est important de rappeler qu’à l’époque, la peinture ne devait pas être réaliste, elle était plutôt symbolique et devait surtout faire passer un message.

Un petit Jésus avec des abdos en béton

A la Renaissance, les artistes s’appliquent à représenter les corps de manière plus réaliste. Ils se mettent à travailler à partir des modèles vivants, notamment des enfants, ce qui leur permet d’améliorer le rendu de leurs tableaux. On voit alors apparaître les premiers bébés grassouillets, notamment chez les artistes Italiens, car c’est signe de bonne santé.
Cela n’empêche pas certains peintres de se permettre quelques écarts par rapport au modèle d’origine, rajoutant une belle tablette de chocolat et des cuisses d’athlètes au petit Jésus. Le résultat est quelque peu effrayant.

Autres détails curieux

D'autres détails étranges sont mis en avant dans les articles qui traitent de bébés moches. Comme cette pratique inquiétante de peindre les bébés morts. Au 16 et 17è siècle, il était courant que les familles riches d'Europe du Nord commandent des peintures représentant leurs bébés morts. Marie-France Morel a également écrit sur le sujet"Ce qui montre que, même tout-petit, il était cher à ses parents et digne d'être représenté par un peintre venu spécialement à leur domicile. Le corps est exposé sur un lit. Soit dans une position de sommeil avec le drap ramené sur le bas du corps, avec ou sans décorations, soit le corps est entièrement visible et il est en général décoré de fleurs et de feuillages."

Pour tout savoir des représentations des bébés dans les peintures à travers les époques nous vous conseillons plusieurs lectures: un article du professeur d'histoire de l'art à l'Université Creighton, Matthew Know Averett, dont le papier a fait le tour du monde; cet article du magazine Beaux Arts, ou encore le blog  Mieux vaut art que jamais dont nous vous parlions en tête d'article.

Une chose est sûre, vous ne regarderez plus les tableaux avec des bébés du même œil; surtout le tableau de Albrecht Durer qui a représenté le petit Jésus qui tend son majeur boudiné.