Pourquoi Caligula voulait-il décerner le titre de consul à son cheval ?

Pourquoi Caligula voulait-il décerner le titre de consul à son cheval ?
Pourquoi Caligula voulait-il décerner le titre de consul à son cheval ? - © Capture d'écran Youtube

Historiens et philosophes de l’Antiquité l’ont présenté comme un tyran vicieux, cruel, mégalomane et incestueux. Pire, Suétone raconte que la folie aurait mené "l'empereur fou" à vouloir décerner le titre de consul à son propre cheval.

Empereur à 25 ans, Caius Augustus Germanicus de son vrai nom, débute son règne au plus près du peuple en lui accordant quelques bonnes grâces : amnistie, réduction d’impôts et distribution de blé.

Suétone et Dion Cassius - deux auteurs de l'histoire de Caligula - dressent pourtant un sombre portrait de cet empereur peu à peu acheminé vers le despotisme. Cette démesure, les deux savants l’expliquent par un dérèglement de l’esprit qui aurait conduit Caligula au plus profond de ses folies.

Une adoration poussée à l’extrême ?

Pour argumenter la folie de l’empereur, Suétone raconte que celui-ci aurait eu l’intention de nommer son cheval – Incitatus – au rang de consul. Pour l’empereur, l’apothéose pouvait être animale et devait être anticipée en élevant son champion de course au rang de quasi-divin :

"Pour le repos du cheval Incitatus, la veille des jeux du Cirque, il [Caligula] faisait habituellement imposer le silence au quartier voisin par ses soldats. En outre d’une écurie de marbre et d’une mangeoire d’ivoire, en outre aussi de couvertures de pourpre et d’un harnachement orné de pierres précieuses, Caligula lui fit cadeau d’une maison, d’un personnel d’esclaves et de tout le nécessaire pour que les personnes invitées en son nom fussent reçues avec plus de magnificence. On rapporta aussi qu’il l’avait destiné au consulat"

- Suétone, Caligula, p. 55.

Pourtant, plusieurs chercheurs rappellent que Caligula n’est pas le seul à avoir participé à cette déification des chevaux. Jules César lui-même avait fait ériger une statue équestre devant le temple de Vénus Genetrix. En référence au Bucéphale d’Alexandre le Grand par Lysippe, le cheval de César était représenté avec les sabots des pattes avant déformés comme des pieds humains.

L’historiographie remise en question

Aussi, des recherches s’accordent pour dire que les histoires sur Caligula racontées par Suétone, Dion Cassius, et d’autres, seraient basées sur des rumeurs et légendesJean-Noël Castorio, auteur d’une biographie intitulée "Caligula : au cœur de l’imaginaire tyrannique" (2017) explique :

"Toutes les sources dont on dispose sont extrêmement hostiles à Caligula, résume l’historien. Elles ne visent pas à décrire un personnage historique, mais à reconstituer l’archétype du tyran. Notons aussi que la source principale, Suétone, écrit 80 ans après les faits !"

- Jean-Noël Castorio

L’hostilité entre l’empereur et le Sénat pourrait donc expliquer la raison des récits peu glorieux à l’égard de Caligula. Favorable à une monarchie populiste sans intermédiaire, l’empereur menace alors la diarchie, le modèle de gouvernement idéal des Romains qui assure le partage du pouvoir entre le Sénat et l’empereur.

Cette hostilité envers les sénateurs et les élites lui coûtera d'ailleurs la vie. 

Discréditer les élites

Outre l’historiographie à remettre en question, l’historien allemand Aloys Winterling s’est posé la question : pourquoi Caligula aurait-il voulu nommer son cheval consul ?

Dans sa biographie consacrée à l’empereur fou, il démontre que la folie ne peut totalement justifier la démarche. En élevant Incitatus au rang de consul, Caligula voulait en fait discréditer les sénateurs et autres élites, qu’il considérait comme moins capables que son cheval.

Dans la même idée, cette anecdote a d’ailleurs été récupérée dans une caricature politique de 1834. Attribuée à Charles Joseph Traviès de Villers, elle vise à montrer la bêtise du nouveau président du Conseil des ministres français et ministre de la guerre, Edouard Mortier, sous le règne de Louis-Philippe Ier.