Nuit blanche le 4 octobre à Bruxelles

Antidote : Comment broder une histoire ? Délions-la, nous propose Pénélope, à la recherche éternelle des visages de son Ulysse. Ou comment une ‘pellicule’ d’images tissées actionnée par une ‘machine à projeter’ se métamorphose en récit, en mythe. Une œuvre tout en délicatesse, qui nous ramène aux premières lueurs du cinéma et qui côtoie la salle où furent d’ailleurs projetés les premiers films des frères Lumière à Bruxelles. A voir au n°7 de la Galerie du Roi qu’a eu lieu la première séance publique du cinématographe des frères Lumière en Belgique, le 1er mars 1896.
5 images
Antidote : Comment broder une histoire ? Délions-la, nous propose Pénélope, à la recherche éternelle des visages de son Ulysse. Ou comment une ‘pellicule’ d’images tissées actionnée par une ‘machine à projeter’ se métamorphose en récit, en mythe. Une œuvre tout en délicatesse, qui nous ramène aux premières lueurs du cinéma et qui côtoie la salle où furent d’ailleurs projetés les premiers films des frères Lumière à Bruxelles. A voir au n°7 de la Galerie du Roi qu’a eu lieu la première séance publique du cinématographe des frères Lumière en Belgique, le 1er mars 1896. - © © Evangelia Kranioti

Le temps d’une nuit, des artistes s'emparent de l’espace urbain, permettant à plus de 100.000 noctambules de redécouvrir le cœur de Bruxelles sous une autre lumière. Et c'est gratuit.

Le concept a été initié par la Ville de Paris en 2002, et puis les Nuits Blanches ont conquis une dizaine de cités européennes (Madrid, Amsterdam, Riga,...) pour arriver à Bruxelles en 2003.

Depuis, Nuit Blanche Brussels anime les rues de la capitale, chaque année, le premier samedi d'octobre.

Cette année, la Nuit Blanche innove et prend pour thème le cinéma. Le parcours fera revivre l’âge d’or du cinéma à Bruxelles, quand une multitude de salles émaillaient les boulevards du centre et la rue Neuve, autrefois hauts-lieux de la nuit bruxelloise.

Des artistes belges et étrangers s’inspireront librement des techniques cinématographiques, de films qui les ont marqués, d’acteurs ou réalisateurs (mé)connus, de scènes mythiques ou d’effets de bruitage pour proposer la programmation de samedi.

Le programme de l'édition 2014

Avec le cinéma pour fil rouge, la Nuit blanche invite le grand public à partir sur les traces d’endroits insoupçonnés, petites salles encore actives ou mémoire de nombreux espaces aujourd’hui totalement transformés. Depuis la naissance du cinéma en 1895, la capitale a compté plus de 250 cinémas pour 450 enseignes différentes. Une matière passionnante, vibrante qui animera de près ou de loin les 35 projets artistiques.

Le programme en détails

 

Quelques projets en images :
 

Mirrors float us - Anaïs Boudot

Un paysage. Une femme. Par la magie du processus de stéréoscopie (création d’une image en relief à partir de deux images planes) et de variations de lumière, ils se mettent à respirer et à vibrer, entrant dans un troublant dialogue. L’installation photographique nous ramène à la naissance poétique de l’animation et à la mouvance de toute chose, entre réalité et illusion.

GALERIES Cinema
Galerie de la Reine 26

Le GALERIES Cinema accueille les passionnés du 7ème Art depuis 1939 ! Classé en 1993, il a conservé son style à la croisée du modernisme et de l’Art Déco.

Stop and dance with me - If Human

S’arrêter et s’autoriser une danse. Dans la rue, sur une place. Avec cet inconnu qui vous sourit et vous invite. Danser ensemble, sans vraiment connaître les pas. Il n’est pas donné à tout le monde d’être un danseur. Mais tout le monde peut danser ! Laissez-vous emporter dans un rock endiablé ou un slow langoureux avec les membres du collectif If Human à différents endroits du parcours.

A expérimenter dans différents lieux : la carte est disponible ici.

Sweet Sinking - Film_live Project

Installez-vous! Les premières notes résonnent à vos oreilles, le film va bientôt commencer. A l’écran, une femme déambule entre les étagères d’une bibliothèque. Elle retire un livre après l’autre. Insatiable dévoreuse d’histoires, elle se perd peu à peu dans les mots… Sur les traces d’une lectrice d’un genre particulier, laissez-vous emporter dans cette fiction à l’issue aussi surprenante que malicieuse.

Place de la Monnaie.

Three Poems about Buildings and Trees - Robert Montgomery

L’artiste britannique Robert Montgomery pose ses installations lumineuses sur l’une des places phares de l’histoire belge et invite à interroger la signification de nos monuments nationaux. Abordant délicatement les thèmes de la ville, de la nature, du rêve, de la liberté et des arbres, ses sculptures poétiques, ou poèmes sculptés, laissent libre cours à une nouvelle lecture du lieu.

A voir sur la place des Martyrs.