Musée Hergé

Musée Hergé
Musée Hergé - © Moulinsart

Un livre indispensable pour tous les tintinophiles, un livre qui intéressera également tous ceux pour qui la bande dessinée est un art à part entière.

Icône de la bande dessinée, Hergé a toujours cultivé le sens de la perfection. Même à l’époque de ses débuts, quelque peu balbutiants, il faut bien le dire, il se démarquait déjà, par son sens aigu du scénario, par l’application, dans ses albums, d’un véritable « suspens », des autres productions graphiques destinées aux enfants. Même ceux qui ne connaissent rien à la bande dessinée connaissent le nom d'Hergé!

Il s’est démarqué aussi par ce qu’on pourrait appeler un certain marketing. Tintin, de retour du pays des Soviets, a été attendu, en gare du nord à Bruxelles, par des milliers et des milliers de fans. Il était personnage de papier, certes, mais sa consistance et ses voyages de journaliste en avaient déjà fait, en ces temps lointain, un héros vivant.

Son œuvre, dès lors, s’est construite toujours dans un univers réel, par des aventures destinées à la jeunesse mais dont la lecture était acceptée, voire encouragée, par le monde adulte. Sans doute peut-on dire qu’il y a toujours eu, dans les albums de Tintin, de Jo et Zette, et même de Quick et Flupke, plusieurs niveaux de lecture. Et, à ce titre, Hergé fut incontestablement un novateur, à l’initiale, à sa manière, des ouvertures qui se firent, bien plus tard, de la bd vers des sujets qui n’avaient plus rien d’enfantin.

Mais, bien évidemment, lorsqu’on parle d’Hergé, c’est aussi et surtout de graphisme qu’on parle, de cette fameuse « ligne claire », dont il ne fut sans doute pas le créateur, mais qu’il a conduite jusqu’à une perfection et une efficacité probablement jamais égalées.

Parler d’Hergé, au-delà de ce qu’a pu être son existence, son intimité, c’est donc essentiellement parler de ce qu’il a fait, de ce qu’il a apporté, c'est parler d’un artiste, dans l’acceptation complète du terme.

Un artiste qui possède son musée. Un musée dans lequel sont mises en valeur toutes les vérités de son art.

Et c’est à ce musée que le journaliste Michel Daubert s’est intéressé, attaché, pour nous y promener, en quelque sorte, tout au long d’un livre à l’iconographie abondante, resplendissante même.

Et c’est vraiment dans un musée de papier que l’on pénètre, en ouvrant cet ouvrage. Sept chapitres le construisent, selon un itinéraire qui mène le lecteur de salle en salle du musée réel.

Le travail de Michel Daubert est un travail de journaliste, extrêmement fouillé. Il fait bien plus que survoler une existence, il s’y plonge, et nous y plonge, avec force détails enrichis par les illustrations qui retracent, avec une perfection linéaire qui aurait certainement plu à Hergé, le trajet humain et artistique de celui qui occupe une place de choix dans le panthéon de la BD.

Un excellent livre, donc, ce qu’on pourrait appeler une « somme », et qui réussit à nous montrer toutes les facettes du talent de Georges Remy…

 

Jacques Schraûwen

 

Musée Hergé (auteur : Michel Daubert – éditeur : Editions de la Martinière et éditions Moulinsart)