Marion : un manga intelligent, qui nous emmène dans le Paris des années 40…

marion
4 images
marion - © © 2016 by YUU HIKASA / NSP Approved Number ZCW-90F

Une jeune fille quitte sa campagne et monte à Paris, ville de toutes les espérances, de toutes les turpitudes… Et la guerre approche à grands pas !

Je ne suis pas fan de la bd japonaise… Mais lorsque je découvre un manga qui dénote, dans lequel les " caricatures " de mouvements et de physionomie ne sont pas la règle générale, et qui, en outre, se construit autour d’une narration telle que celle de ce " Marion ", je ne peux qu’en parler ici, c’est évident !

Ce qui me gêne souvent dans les mangas, oui, c’est cette façon qu’ils ont de tirer en longueur leurs narrations, des narrations qui, finalement, le plus souvent même, s'avèrent simples, voire même simplistes.

Ici, avec Marion, héroïne charismatique, il n’en est rien, que du contraire, puisque deux tomes seulement sont prévus pour en raconter l’histoire, une histoire perdue dans la grande Histoire.

Marion, orpheline, quitte l'institution dans laquelle elle est hébergée, attirée par les lueurs factices de la ville... Elle débarque à Paris, et s'y retrouve dans une maison close, y perdant, en même temps que son intimité, toutes ses illusions.

Révoltée, elle devient l’égérie, la dirigeante d’un groupe d’enfants qui cherchent leur subsistance et leur survie dans les poches des passants.

Agile, belle, adulte et décidée, Marion va attirer l’attention du directeur d’un prestigieux music-hall. Sa voix, qui déjà au pensionnat d’où elle vient éblouissait tout un chacun, cette voix va lui permettre, dès lors, de quitter la rue…

Mais l’apprentissage d’une chanteuse, fût-elle de " cabaret ", d’une danseuse, n’est pas chose évidente… Cet apprentissage artistique est fait d’obligations, de travail, d’entraînement. Des réalités qui ne correspondent vraiment pas au caractère de Marion !...

Ce premier volume est donc, en quelque sorte, celui de la formation de cette jeune fille dont on devine qu’elle a en elle tous les possibles, toutes les qualités pour transformer son existence.

Mais voilà…

Cet homme qui la prend sous sa protection et qui lui fait oublier les outrages vécus à son arrivée à Paris, cet homme est Juif… Et les Allemands, eux, sont à l’aube d’un conflit de haine et de domination dont on connaît les horreurs…

Tout est donc en place, avec cet épisode initial, pour une histoire haute en couleurs, en rebondissements, avec des références historiques réelles.

Ce " Marion ", c’est du mélo… Du mélodrame, oui, à la manière des grand feuilletonistes du dix-neuvième siècle. C’est du sentiment, de l’action… C’est du Dickens, mâtiné de Maurice Leblanc…

C’est aussi du dessin vif, sans exagération, un découpage sans temps morts, des personnages qui ont de la réalité… Ce sont des décors qui ne se contentent pas d’ébaucher une ville, mais qui la montrent…

Ce livre, c’est, en fait, un nouveau " mystère de Paris "…

Et c’est une très belle réussite, une très bonne surprise… De l‘excellente bd, oui, dont j’attends d’ores et déjà la suite…

 

Jacques Schraûwen

Marion (auteur : Yuu Hikasa – éditeur : komikku)