Lucky Luke : Les Tontons Dalton

lucky luke
4 images
lucky luke - © lucky comics

Lucky Luke et Audiard : une rencontre nostalgique et souriante.

Le personnage de Lucky Luke a survécu à la disparition de Goscinny et Morris. Avec, il faut bien le reconnaître, des hauts et des bas ! Ce nouvel opus se place plutôt dans la fidélité à l’œuvre originelle, et le plaisir de la lecture est au rendez-vous !

Lucky Luke appartient, c’est une évidence, à la grande Histoire de la bande dessinée. Reprendre ce personnage, lui redonner vie, cela ne peut se faire qu’à partir du terreau arrosé par les talents conjugués de Morris et Goscinny, c’est aussi une évidence. Et dans cet album-ci, le contrat est rempli. Par Achdé, d’abord, qui, graphiquement, restitue sans esbroufe l’univers de Morris. Par les deux scénaristes, également, Laurent Gerra et Jacques Pessis, qui, sans atteindre vraiment aux fulgurances dont Goscinny était capable, parviennent à construire une histoire intelligente, humoristique, souriante, et, également, populaire. L’histoire est, comme dans tous les Lucky Luke, linéaire, son découpage est efficace. Le résultat, c’est un récit qui, dans la tradition de Morris, fait sourire tout en délivrant, calmement, un petit message…

Mais ce qui fait surtout toute la saveur de ce nouvel album, c’est le mélange des genres. Gerra et Pessis se sont amusés, et le mot est parfaitement bien choisi dans le cas présent, à intégrer à une bd-culte des éléments d’un film tout aussi culte… Les tontons flingueurs, de Lautner et Audiard, sont omniprésents dans ces " Tontons Dalton ". Et le plaisir naît de retrouver, en un autre temps, un autre lieu, des personnages comme Francis Blanche ou Ventura, et de redécouvrir aussi des répliques chères à Audiard prendre vie dans un univers de western. Audiard, ce génie du dialogue, méritait assurément d’accompagner, le temps de quelques textes, les pas de Lucky Luke !

Laurent Gerra est, bien entendu, parfaitement connu du grand public. Cet humoriste souvent iconoclaste s’est fait, ici, gentil. Quant à Jacques Pessis, son complice pour cet album, il a un long parcours dans le monde de la culture, de Pierre Dac à la chanson française, un riche parcours au cours duquel Il a toujours fait preuve d’une immense curiosité, d’un regard rieur, quelque peu décalé aussi. Sa présence aux commandes de cet album n’est donc pas une surprise…

Au total, cet album s’inscrit parfaitement dans la continuité du personnage mythique qu’est Lucky Luke. Bon enfant, souriant sans excès, il s’inscrit pleinement dans les codes de cette série. Ne boudons pas notre plaisir à aimer ce grand classique du neuvième art, cette aventure populaire et " tous-publics " que Morris lui-même, en son temps, a voulu voir persister envers et contre tout !

 

Jacques Schraûwen

Lucky Luke : Les Tontons Dalton (dessin : Achdé – scénario : Gerra et Pessis – éditeur : Lucky Comics)